•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les glaciers, des châteaux d’eau menacés par les changements climatiques

Une déneigeuse déblaie une route bordée de grands sapins, au pied de montagnes couvertes de neige.

Le fleuve Columbia, qui prend sa source en Colombie-Britannique, est alimenté en partie par les glaciers des parcs nationaux des Glaciers et du Mont-Revelstoke.

Photo : Parcs Canada

Timothé Matte-Bergeron

Jusqu'à un quart de la population mondiale, qui dépend des gigantesques châteaux d’eau formés par les glaciers au sommet des montagnes, pourrait voir son approvisionnement en eau menacé en raison des changements climatiques, de la croissance de la population et de la mauvaise gestion, selon une nouvelle étude.

Dans un article publié lundi (en anglais) (Nouvelle fenêtre) dans le journal Nature, un groupe de 32 scientifiques souligne l’importance et la vulnérabilité de ce qu’ils appellent les 78 châteaux d’eau de la Terre. Ces systèmes hydrographiques qui dépendent principalement de l’eau de fonte des glaciers fournissent la précieuse ressource à 1,9 milliard d’habitants.

Parmi eux, les bassins des fleuves Fraser et Columbia, en Colombie-Britannique, et Nelson, dans les Prairies, sont considérés comme vulnérables, mais les plus à risque se trouvent en Asie.

Le système hydrographique de l’Indus, qui alimente en eau une partie de la Chine, de l’Inde, du Pakistan et de l’Afghanistan, risque de ne plus pouvoir répondre aux besoins des 200 millions d’habitants de la région. C'est dû à une combinaison de trois facteurs, selon les scientifiques : augmentation de la population, développement économique et hausse des températures, à la fois en montagne et dans les basses terres.

Un réchauffement planétaire aura pour effet de perturber les précipitations et de réduire la capacité de stockage des glaciers.

Pas de grande surprise

La professeure de géographie Michele Koppes, de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC), est la seule Canadienne à avoir participé à l’étude. Elle étudie les glaciers depuis plus de 20 ans.

Il n’y a pas de grandes surprises pour moi là-dedans, dit-elle. La discussion doit aller au-delà de ces changements qui se produisent dans la cryosphère [l'ensemble de la glace sur la Terre] et être redirigée vers les impacts pour les populations qui vivent en aval.

Mme Koppes espère que cet article attirera l’attention de la population et des gouvernements sur cette question.

Quand on parle des effets des changements climatiques, les gens pensent surtout à la hausse du niveau des eaux, mais il y a beaucoup plus que ça.

Michele Koppes, professeure de géographie, UBC

L'étude était dirigée par les professeurs Walter Immerzeel et Arthur Lutz, de l'Université d'Utrecht, aux Pays-Bas.

Avec des informations de Chad Pawson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Changements climatiques