•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mal recycler, c’est mettre les agents de la voirie en danger

Une poubelle bleue se trouve au milieu d'un champ.

La bonne pratique du recyclage a des effets positifs sur la santé des employés de Calgary.

Photo : iStock / Radio-Canada

Radio-Canada

La mauvaise utilisation des poubelles bleues pourrait coûter près de 1 million de dollars aux contribuables cette année, selon un audit fait par la Ville.

D'après le rapport, remis vendredi, la contamination des poubelles bleues de recyclage est en hausse, malgré les tentatives de sensibilisation. Parmi ces tentatives figurent des programmes de sensibilisation, des campagnes de communication et la labellisation des poubelles contaminées mise en place par les Services de prise en charge de déchets et de recyclage.

Mais rien n’y fait.

La contamination met en danger les agents municipaux, augmente les coûts liés à la gestion des déchets et réduit les revenus issus des pratiques de recyclage.

Ross Fisher, vérificateur en chef du rapport

L'audit municipal précise que son but est avant tout d'améliorer la rigueur avec laquelle les activités de prévention de contamination sont évaluées .

Du propane et des piles

Cette année déjà, la Ville de Calgary a décidé de prendre les devants avec la création du programme Cart Spot Check. Le but? Que les employés municipaux soient munis de bâtons leur permettant de bouger les gros objets présents dans les poubelles afin de voir si des infractions ont été commises.

Il s’agit de poubelles bleues qui ont été remplies comme si c'étaient des poubelles noires. Elles sont pleines de déchets tels que des réservoirs à propane et des piles , explique Sharon Howland, du Services de prise en charge de déchets et de recyclage. Selon elle, ces comportements irresponsables peuvent avoir des conséquences catastrophiques et onéreuses.

Les piles finissent à la centrale de recyclage. Elles sont écrasées par les camions et tout d’un coup, on se retrouve avec plus de 30 000 mètres carrés en feu.

Sharon Howland, agente aux Services de prise en charge de déchets et de recyclage

Aller de l’avant

Selon le rapport, la Ville doit définir le niveau approprié de contamination pour les déchets domestiques dangereux, et pour la contamination en général. Elle doit aussi établir des objectifs et des indicateurs SMART en accord avec ces niveaux.

Le rapport propose aussi une procédure permettant d'éliminer les déchets ménagers définis par le programme Cart Spot Check ou les services de collecte, dans le but de garantir la santé et la sécurité des agents municipaux.

Pour le conseiller Evan Woolley, qui siège au comité de vérification, il est cependant hors de question que la Ville se fasse la police des déchets.

Notre but, c’est de nous assurer qu'il y a de bonnes conditions de travail, en matière de sécurité et de bien-être, des employés de la Ville qui ramassent les déchets des poubelles bleues.

Evan Woolley, conseiller municipal et membre du comité de vérification

La Ville a d’ores et déjà accepté les recommandations fournies dans le rapport et s’est engagée à mettre au point un plan d’action pour février 2021. En dernier recours, elle devrait aussi, selon le document, considérer de distribuer des amendes aux personnes qui ont de mauvaises pratiques de recyclage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Recyclage