•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas assez de contenu numérique en français, selon des familles francophones

Quels sont les droits de traduction sur les plateformes de contenus numériques? Marie-Hélène Lange s’entretient à ce sujet avec Christiane Asselin, directrice chez ICI TOU.TV.

Radio-Canada

De plus en plus de familles acadiennes et francophones en Atlantique délaissent les abonnements au câble et se tournent vers les plateformes web pour visionner des films ou des émissions de télévision. Mais les contenus pour enfants en français sur ces plateformes sont rares, voire inexistants, déplorent-elles.

L'offre en français : un facteur de décision

Les Souchko, une jeune famille d'Halifax, n’ont pas de téléviseur ni d’abonnement à un service de câblodistribution, mais sont abonnés aux plateformes de diffusion en ligne Netflix et Amazon Prime Video.

Quand vient le temps de choisir un abonnement à une nouvelle plateforme, la famille évalue son offre de contenu francophone.

Je ne dirais pas que c’est le facteur numéro 1 pour moi d’avoir le contenu en français, mais c’est un facteur important.

Mariia Souchko

Seulement, le contenu pour enfants en français est plutôt limité, selon eux. Amazon n’a presque rien. Sur Netflix, il y a des films en français, mais peut-être pas autant que je voudrais, affirme Mariia Souchko.

Cette situation les amène souvent à choisir des contenus en anglais, surtout dans le cas des films familiaux.

Capture d'écran de Prime Video Channels.

Certains contenus sont offerts en allemand, en portugais, en italien et en espagnol, sans l'être en français, selon des parents.

Photo : Amazon Canada

Je trouve qu’ils ont pas mal de dessins animés et de films typiquement pour les enfants. Mais, quand on veut regarder un film en famille, on a un peu plus de difficulté à le trouver en français, donc on est obligés de le regarder en anglais, regrette-t-elle.

Mariia Souchko s’explique mal comment, dans un pays bilingue comme le Canada, on propose du contenu d’autres langues, mais peu ou pas en français.

Parfois on retrouve des films qui sont sortis il y a deux ou trois ans en France, donc on est censés avoir la traduction en français. Quand tu veux choisir [la langue], tu vas trouver de l’allemand, du portugais, de l’italien, de l’espagnol… mais tu n’auras pas de français. Et ça arrive assez souvent avec les films familiaux, ajoute Mme Souchko.

Outils propices à l’apprentissage

La mère de famille mentionne que c’est important pour elle que sa fille ait accès à du contenu francophone.

Un enfant de dos regarde la télévision.

Le visionnement de contenus télévisuels en français peut contribuer à l'enrichissement du vocabulaire chez les enfants, selon des enseignants.

Photo : Pixabay

Les Souchko, qui vivent dans un environnement à majorité anglophone, utilisent les films et les séries en français comme moyen pour enrichir le vocabulaire de leur enfant.

Les enseignants recommandent d’ailleurs cette technique aux parents, parce que le visionnement aide à l’apprentissage de la langue.

De nombreuses familles en milieu minoritaire francophone se demandent si les géants du numérique comprennent cette réalité du marché canadien.

Même refrain chez Disney+

Lancée le 12 novembre dernier pour venir concurrencer les autres plateformes comme Netflix et Amazon, Disney+ propose les contenus cinématographiques et télévisuels de Disney pour la somme de 8,99 $ par mois.

Le logo de Disney+.

Disney+ est une nouvelle plateforme numérique de Disney visant à promouvoir ses propres productions.

Photo : Disney+

Si je mets ensemble le prix, le contenu et le contenu en français, je ne vais pas aller avec Disney+, affirme Mme Souchko. Je trouve qu’il n’y a presque pas de contenu en français et c’est à peu près le même genre de films que j’ai déjà avec Netflix.

Si l’offre de contenus en français était meilleure, Mariia affirme qu’elle serait encline à se procurer un abonnement Disney+.

D’autres parents sont aussi étonnés de constater que peu de films de Disney pour enfants soient offerts sur la nouvelle plateforme.

Des contenus avec sous-titres

On a remarqué que depuis qu’on s’est abonné à Disney+, [le contenu] est souvent disponible avec des sous-titres en français, mais pas en audio. Ça devient difficile, surtout pour mon fils, qui ne lit pas encore parce qu’il a cinq ans. Souvent, c’est moi qui finis par lui expliquer le film en français, dit Katheryne Rheault, mère de famille francophone.

Mme Rheault, qui possède plusieurs films de Disney pour enfants en français en format VHS, est surprise de constater que ces derniers ne sont pas accessibles sur la plateforme de Disney+.

On sait que l’audio est disponible en français. Pour moi, ça ne fait aucun sens qu’il ne soit pas disponible sur la plateforme en ligne.

Katheryne Rheault, mère de famille francophone

Problèmes d'accès aux droits d'auteur

Si les géants du numérique n’offrent pas systématiquement toute leur production en français, c’est en partie à cause de la difficulté d’accéder aux droits d’auteurs.

Par contre, Disney+, qui promeut ses propres productions, n’a pas fourni d’explications satisfaisantes pour justifier la situation.

D’après le reportage de Stéphanie Blanchet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Télé