•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CRTC réclame un système pour filtrer les appels sur votre téléphone

Une femme consulte son téléphone cellulaire.

Le Centre antifraude du Canada met en garde la population contre les appels de fraudeurs qui utilisent des numéros locaux.

Photo : getty images/istockphoto

Frédéric Pepin

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) demande aux fournisseurs de téléphonie d'implanter un nouveau système pour s'attaquer aux appels importuns ou frauduleux.

Le CRTC « s'attend » à ce que Bell, Rogers et Telus, notamment, mettent en place de nouvelles normes pour authentifier les appels dignes de confiance au plus tard le 30 septembre 2020.

Le CRTC examine cette semaine son code national sur les services sans fil.

Le CRTC examine cette semaine son code national sur les services sans fil.

Photo : Radio-Canada / iStock / Martin Dimitrov

La façon de faire sera à déterminer par les fournisseurs, mais les Canadiens devraient voir si un appel est légitime ou s'ils devraient s'en méfier. 

Ian Scott, président du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

Ian Scott, président du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC)

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Les appels importuns représentent un inconvénient considérable pour bon nombre de Canadiens. Nous sommes déterminés à combattre ce problème et collaborons avec l’industrie et nos partenaires afin de mieux protéger les consommateurs.

Ian Scott, président du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes

Cette nouvelle norme s'appelle STIR/SHAKEN pour Secure Telephony Information Revisited (nouvelle approche relative à la sécurité de l’identité de l’appelant) et Signature-based Handling of Asserted information using toKENs (traitement de l’information fournie en fonction de la signature au moyen de jetons).

Aux États-Unis, la norme STIR/SHAKEN est déjà utilisée sur les appareils mobiles. Un identifiant apparaît aux côtés du numéro de téléphone pour indiquer si le numéro est digne de confiance.

Pour l'instant, le CRTC demande aux fournisseurs de services de télécommunications de se conformer à cette nouvelle norme, mais le conseil n'a pas donné plus de détails pour savoir s’il y aurait des répercussions sur les entreprises qui tardent à adopter la norme. Le conseil se penche aussi sur la possibilité d'en faire une condition à l'obtention d'une licence.

Steve Waterhouse, un expert en cybersécurité, accueille favorablement cette nouvelle mesure du CRTC.

Monsieur Waterhouse assis dans un studio de CBC à London en Ontario.

Steve Waterhouse voit d'un bon oeil la mesure annoncée par le CRTC.

Photo : Radio-Canada

Il émet toutefois une certaine réserve. J'espère que ce sont les télécommunicateurs qui vont faire un peu d’investissement sans refiler la facture aux consommateurs, car on le voit à travers les années, il y a des services qui nous sont offerts, comme le 911, que tout un chacun se fait charger des frais supplémentaires chaque mois, commente-t-il.

Blocage d'appels frauduleux

Par ailleurs, le CRTC avait déjà publié une directive pour obliger les compagnies de télécommunications à mettre en oeuvre un système de blocage des appels frauduleux d'ici le 19 décembre 2019.

Les appels importuns et non sollicités constituent environ 40 % des quelque 85 000 plaintes reçues par le CRTC chaque année.

Les appels indésirables sont devenus plus compliqués à filtrer depuis que les télévendeurs masquent leur identité ou réussissent à faire afficher des numéros de téléphone fictifs.

Le CRTC rappelle aux Canadiens qu’ils ne devraient jamais fournir de renseignements personnels tels que des informations bancaires par téléphone.

L'organisation se penche aussi présentement sur des moyens additionnels de retracer la provenance d’appels frauduleux. Un rapport attendu au printemps doit formuler des recommandations sur la façon d'intégrer cette autre mesure aux différents réseaux de télécommunications du pays.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Télécommunications

Société