•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grèves prévues dans les écoles : la pression monte pour le gouvernement Ford

Des grévistes qui tiennent des pancartes et des bannières où il est écrit « En grève » et « Aucune coupure en éducation ».

Des écoles de langue française étaient fermées dans le Nord de la province le 4 décembre à la suite d'une grève d’une journée, décrétée par la FEESO qui y représente les employés administratifs et de soutien (archives).

Photo : Radio-Canada / Frédéric Projean

Radio-Canada

Les négociations contractuelles sont toujours aussi difficiles entre le gouvernement Ford et les syndicats du secteur de l'éducation alors que deux d'entre eux comptent intensifier leurs moyens de pression.

Depuis une première entente conclue avec le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), le gouvernement provincial semble s’enliser dans les négociations avec les autres syndicats du secteur de l’éducation, dont ceux qui représentent les enseignants du primaire et du secondaire.

Sam Hammond en conférence de presse.

Sam Hammond, président de la Fédération des enseignantes et enseignants de l'élémentaire de l'Ontario.

Photo : Radio-Canada

Les membres de la Fédération des enseignantes et enseignants de l'élémentaire de l'Ontario (FEEO) prévoient intensifier leur grève du zèle à partir de mardi, tandis que le syndicat représentant les enseignants des écoles secondaires de l'Ontario (FEESO) compte déclencher une deuxième journée de grève complète mercredi dans certaines écoles si le gouvernement ne recule pas sur certaines de ses mesures en matière d’éducation.

Répercussions dans certaines écoles

Dans les écoles publiques anglophones, dont le personnel enseignant est membre de la FEEO, la seconde phase de la grève du zèle aura un impact sur les sorties scolaires, les collectes d'argent pour les activités scolaires (à l'exception des activités caritatives) et la distribution des notes de service venant d'une école ou d'un conseil scolaire. Le personnel enseignant des écoles élémentaires ne remplira pas non plus les documents liés aux finances de leur conseil scolaire qui seraient demandés par un administrateur ou un superviseur.

Un homme sur un podium tient une conférence de presse, entouré de quelques autres personnes.

Le président de la Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l’Ontario (FEESO), Harvey Bischof, en conférence de presse le 2 décembre pour annoncer le déclenchement de la première grève d'une journée (archives).

Photo : Radio-Canada

Quant aux enseignants du secondaire (dans les écoles anglophones) et aux employés de soutien (dans les écoles francophones et anglophones) membres de la FEESO - les bibliothécaires, les secrétaires d’école, les aides-enseignants ou les éducateurs à la petite enfance - cette grève complète priverait de cours des milliers d'élèves de neuf conseils scolaires anglophones et la fermeture d'une quarantaine d'écoles de langue française.

Dans un communiqué publié vendredi, la Fédération des enseignantes et enseignants des écoles secondaires de l'Ontario (FEESO) a annoncé la liste des écoles et des services touchés dans certains conseils scolaires francophones.

Conseil scolaire de district catholique MonAvenir :

  • École élémentaire catholique Saint-Noël-Chabanel (Toronto)
  • École élémentaire catholique Saint-Jean-de-Lalande
  • Garderie Mon Petit Jardin
  • École élémentaire catholique Sainte-Marguerite-d’Youville
  • Conseil scolaire catholique MonAvenir, siège social (110 Drewry)
  • École secondaire catholique Monseigneur-de-Charbonnel
  • École élémentaire catholique Sainte-Madeleine
  • École secondaire catholique Saint-Frère-André
  • École élémentaire catholique du Sacré-Coeur (Toronto)
  • Point de Service Nord-Est
  • École secondaire catholique Père-Philippe-Lamarche
  • École élémentaire catholique Notre-Dame-de-Grâce
  • École élémentaire catholique Georges-Étienne-Cartier
  • École élémentaire catholique du Bon-Berger
  • École élémentaire catholique Frère-André
  • École élémentaire catholique Notre-Dame-de-la-Huronie
  • École secondaire catholique Nouvelle-Alliance
  • École élémentaire catholique Sainte-Croix
  • École élémentaire catholique Saint-Louis
  • École élémentaire catholique Samuel-de-Champlain
  • École élémentaire catholique Marguerite-Bourgeois (Borden)
  • École élémentaire catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys (Brantford)
  • École élémentaire catholique Sainte-Marie (Simcoe)

Conseil scolaire Viamonde :

  • École élémentaire La Pinède
  • École secondaire Le Caron
  • École publique Saint-Joseph
  • École secondaire Roméo-Dallaire
  • École élémentaire Chantal-Benoit
  • École élémentaire La Source
  • École élémentaire Laure-Rièse
  • École élémentaire Jeanne-Lajoie
  • Académie Alexandre-Dumas
  • École élémentaire Micheline-Saint-Cyr
  • École élémentaire Charles-Sauriol
  • École élémentaire Mathieu-da-Costa
  • École élémentaire Félix-Leclerc
  • École secondaire Toronto-Ouest
  • École élémentaire Gabrielle-Roy
  • École secondaire Collège français
  • École élémentaire La Mosaïque
  • École élémentaire Pierre-Elliott-Trudeau
  • Siège social

Conseil scolaire des écoles publiques de l’Est de l’Ontario :

  • École secondaire publique Marc-Garneau (Trenton)
  • École élémentaire publique Cité-Jeunesse (Trenton)

La FEESO a également transmis la liste des neuf conseils scolaires anglophones qui seraient touchés par la grève : Brant Haldimand Norfolk Catholic District School Board, Grand Erie District School Board, Hastings and Prince Edward District School Board, Near North District School Board, Rainy River District School Board, Simcoe County District School Board, Simcoe Muskoka Catholic District School Board, Toronto District School Board, ainsi que le Trillium Lakelands District School Board.

Réponse du gouvernement

Dans une déclaration écrite, le ministre de l'Éducation Stephen Lecce a fait la remarque suivante : Les dirigeants syndicaux devraient accepter une médiation privée sans aucune condition préalable, comme nous l'avons fait avec le SCFP, où une entente volontaire a été conclue pour garder les enfants dans les salles de classe.

La porte-parole du ministère, Alexandra Adamo, a déclaré que le gouvernement avait dit à son médiateur d'informer la FEESO que ses représentants sont toujours disponibles pour négocier. Ils ne nous ont pas proposé de date.

Un homme sur un podium en conférence de presse.

Le ministre de l'Éducation, Stephen Lecce

Photo : Chaîne de Queen's Park

Le président de la FEESO, Harvey Bischof, a déclaré samedi que le syndicat n'avait pas été invité à revenir à la table de négociation.

Les enseignants catholiques de l'Ontario, quant à eux, seront en position de grève légale le 21 décembre. Ils n'ont pas encore annoncé de moyens de pression, mais le syndicat a déclaré que cela devrait être un autre signal d'alarme pour le gouvernement.

L’Association des enseignantes et enseignants franco-ontariens (AEFO), qui représente les enseignants francophones de l’élémentaire et du secondaire dans les 12 conseils scolaires francophones de la province, tient un vote de grève du 18 au 20 décembre. En fonction du résultat de ce vote, l’AEFO pourrait être en position de déclencher des moyens de pression au plus tôt vers la mi-janvier 2020.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Éducation