•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des autobus seront mis en place à Drummondville mardi

Un autobus avec de la neige.

Les chauffeurs du réseau de transport en commun de Drummondville encore en lock-out.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Mis à jour le 

Des autobus rouleront à nouveau les rues de Drummondville mardi matin alors que le conflit de travail qui oppose Multi-transports Drummond et le syndicat des chauffeurs dure depuis cinq jours.

Un système de transport en commun de remplacement gratuit sera donc opérationnel, mardi, a fait savoir la Ville de Drummondville par voie de communiqué, lundi en début de soirée.

Quatre autobus seront en service sur les six parcours du réseau selon les heures habituelles, soit entre 7 h et 23 h du lundi au vendredi et de 8 h à 18 h samedi et dimanche, explique la Ville.

C’est très important pour les élus de rétablir le service au plus vite. Nous travaillons activement sur ce dossier depuis le début du conflit, et la mise sur pied d’un système de remplacement a fait consensus lors de l’atelier cet après-midi, fait savoir le maire de la Ville de Drummondville, Alexandre Cusson, dans le communiqué.

Il faut comprendre que les usagers de notre système de transport en commun n’ont souvent pas d’autre moyen de transport pour se rendre au travail ou à l’école, par exemple. C’est en pensant à eux et aux inconvénients auxquels ils font face depuis maintenant cinq jours que nous avons pris cette décision

Le maire de la Ville de Drummondville, Alexandre Cusson.

Le service sera gratuit pendant toute la durée de ce service de remplacement.

Une cinquième journée de lock-out

Après une journée de grève jeudi dernier, les chauffeurs de l’entreprise Multi-Transport Drummond sont encore sous le coup du lock-out décrété vendredi.

Selon le syndicat, aucune communication n’a eu lieu avec l’employeur depuis.

La Ville de Drummondville, qui a mandaté l’entreprise pour offrir le service sur son territoire, se dit déçue que la population soit ainsi prise en otage.

Le président du syndicat des chauffeurs de Multi-Transport Drummond (CSN), Gilbert Bondu, demande maintenant au ministre des Transports du Québec de s’impliquer dans ce dossier pour le bénéfice des usagers.

M. Bonnardel devrait communiquer avec le maire parce qu'il y a un contrat en bonne et due forme avec la compagnie. Il pourrait voir les possibilités pour faire avancer le dossier.

Sans convention collective depuis plus de 3 ans, les 25 chauffeurs souhaitent faire passer leur salaire moyen de 17,82 $ à 20 $ l’heure.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Transport en commun