•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario aura-t-il l'argent pour financer les besoins en santé et en éducation?

Photo d'un homme en complet qui tient une main dans les airs au podium.

Le directeur de la responsabilité financière de l'Ontario, Peter Weltman

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Julie-Anne Lamoureux

C'est la question que pose le Bureau de la responsabilité financière (BRF) de l'Ontario après avoir analysé l'énoncé économique d'automne du gouvernement Ford.

Le rapport présenté ce lundi à Queen's Park estime que les restrictions sur les dépenses du gouvernement font en sorte qu'il manquera environ 5 milliards de dollars d'ici 2021-2022 pour répondre à tous les besoins en services publics.

Peter Weltman, le directeur de la responsabilité financière, indique qu'il est possible que le plan financier du gouvernement ne prévoie pas les dépenses nécessaires pour que les ressources soient suffisantes afin de répondre à la demande future de services publics clés, en particulier dans les secteurs de la santé et de l'éducation.

Le ministre des Finances, Rod Philipps, maintient que le gouvernement a trois priorités : remettre de l'argent dans les poches des contribuables, assainir les finances publiques et investir dans les secteurs clés comme la santé et l'éducation.

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, et son ministre des Finances, Rod Phillips, s'apprêtent à entrer en Chambre pour l'annonce de l'énoncé économique d'automne (archives).

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, et son ministre des Finances, Rod Phillips, s'apprêtent à entrer en Chambre pour l'annonce de l'énoncé économique d'automne (archives).

Photo : Radio-Canada

Rod Philipps assure que ces priorités demeurent et que des annonces auront lieu au fur et à mesure, notamment dans le budget du printemps.

L'opposition néo-démocrate craint plutôt que des compressions soient à l'horizon.

Nous ne voyons que la pointe de l'iceberg. Encore plus de compressions sont prévues.

Peter Tabuns, député néo-démocrate de Toronto-Danforth

Des baisses d'impôt en vue?

Le BRF croit toutefois que la situation économique devrait s'améliorer au cours des quatre prochaines années, de sorte que le gouvernement pourrait presque équilibrer le budget en 2021-2022 s'il s'en tient à limiter la croissance des dépenses de programmes à seulement 1,4 % par année en moyenne.

Le gouvernement pourrait même avoir un surplus de 8,7 milliards de dollars en 2023-2024, ce qui pourrait mener à des baisses d'impôt, selon le BRF.

Prévisions du déficit

Le rapport estime que le déficit de l'année en cours, évalué par le gouvernement à 9 milliards de dollars, sera en fait de 8,5 milliards de dollars. Il s'agirait d'une augmentation par rapport au déficit de l'année dernière, qui s'élevait à 7,4 milliards de dollars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Santé publique