•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déraillement de train près de Lanigan : pas de danger selon les autorités

L'accident à eu lieu le long d'une des autroutes de la Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada / Albert Couillard

Zoé Clin

Lundi matin, un train du Canadien Pacifique (CP) transportant du pétrole brut a déraillé et a pris feu le long de l'autoroute 16 près de Lanigan, en Saskatchewan. Les autorités affirment qu’il n’y aucun danger pour le public ou l’environnement.

Le train a quitté les rails vers 1h30 lundi matin et a touché l'autoroute entre Guernsey et Plunkett, selon la Gendarmerie royale du Canada (GRC). L’autoroute est fermée pour une période indéterminée dans ce secteur et la police précise que la visibilité dans la région est réduite en raison de la fumée provenant de la combustion du pétrole.

Carte de la Saskatchewan montrant l'autoroute 16 fermée à hauteur de l'accident.

La GRC invite les usagers à ne pas utiliser l’autoroute à hauteur de l’accident.

Photo : Highway Hotline, lundi 9 décembre, 17h00

Des pompiers et des membres de l'équipe d'intervention en matières dangereuses luttent encore contre les flammes lundi après-midi. D’autres équipes retirent les débris et commencent à nettoyer les lieux, là où il est possible d’y accéder en sécurité.

Vue au loin de la scène, avec une voiture blanche en avant plan.

Des représentants du CP des pompiers et l'équipe d'intervention en matières dangereuses sont sur place.

Photo : CBC/Guy Quenneville

Le CP, dont des représentants sont sur place, affirme qu’il n'y a pas de blessé et que les eaux n’ont pas été polluées par les déversements. L’Agence de sécurité publique de la Saskatchewan a également dépêché du personnel et annonce que la qualité de l’air est également surveillée. Selon elle, il n’y a aucun risque pour le public et seule une maison proche de l’accident a été évacuée.

Le Canadien Pacifique ignore combien de wagons se sont renversés. Il a cependant promis que le secteur sera nettoyé et restauré.

Plan large des secours sur le site du déraillement. Il y a notamment un engin de chantier et un camion de pompier. De la fumée épaisse s'échappe des wagons accidentés.

Des équipes sont au travail pour éteindre les flammes et éviter les impacts sur les eaux.

Photo : Radio-Canada / Albert Couillard

Trois enquêteurs du CP devaient arriver sur place lundi en fin d’après-midi pour déterminer les causes de l’accident. Il n’est pas encore certain que les lieux seront suffisamment sécurisés pour qu’ils puissent commencer leur travail.

Un accident spectaculaire, mais discret

Melanie Loessl, qui habite à proximité du lieu de l’accident, affirme ne pas avoir entendu le train dérailler. C’est un appel téléphonique de sa fille, dont la maison est attenante à la voie ferrée, qui l’a alertée. On ne l’a pas entendu dérailler, c’est incroyable, confie-t-elle.

Mme Loessl est tout de suite allée voir la scène. Impressionnée par la hauteur des flammes, elle n'en revenait pas qu’elles atteignent le bord de la route.

On aurait dit que tous les champs étaient en feu, qu’ils étaient engloutis par les flammes.

Melanie Loessl, témoin des conséquences du déraillement

Ce sont les effets sur les eaux et sur les pâturages qui inquiètent Mélanie Loessl, car l’accident a eu lieu sur l’un de ses terrains. Elle craint aussi que le vent ne change de direction et pousse les flammes vers les habitations.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Accidents et catastrophes