•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sommet sur le transport ferroviaire : quelles préoccupations dans l'Est-du-Québec?

Le convoi en chemin vers Matapédia, où il joindra le train du Canadien National.

Convoi de pales d'éolienne en chemin vers Matapédia.

Photo : Luc Lévesque

Radio-Canada

Lundi, le Sommet sur le transport ferroviaire organisé par le gouvernement Legault se tiendra en présence de quelques maires de l’Est-du-Québec, membres du comité de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), qui se penche sur la question.

L'initiative du gouvernement du Québec a pour but d'assurer la pérennité des infrastructures, la sécurité du transport ferroviaire et l'utilisation optimale du réseau.

Le maire de New Richmond, Éric Dubé, sera présent lors du Sommet lundi. Pour lui, il s'agit d'une façon de trouver des solutions au transport de masse qui met à mal les réseaux routiers.

On voit qu'au niveau environnemental, il y a un impact. Nous, juste les voyages entre Port-Daniel et New Richmond, c'est environ 8000 camions par année!

Éric Dubé, maire de New Richmond
Chemin de fer et paysage dans le brouillard

Le paysage des Basques plongé dans le brouillard.

Photo : Radio-Canada / Laurence Gallant

Le maire de Mont-Joli, Martin Soucy, qui sera également du Sommet sur le transport ferroviaire, considère que le transport de masse est l’un des grands enjeux qui méritent une attention particulière, avec la sécurité du réseau et l'intermodalité, soit l'utilisation de plus d’un mode de transport au cours d'un même déplacement.

Il y a des impacts, naturellement, du côté environnemental avec les GES, qu'on pourrait diminuer. Pour nos infrastructures routières, on sait que des milliers et des milliers de camions circulent sur nos routes. Les dommages que ça peut causer! Alors qu'on sait qu'un seul train avec plusieurs wagons qu'on va tirer... Ce pourrait être plus efficace pour l'environnement et nos infrastructures, affirme M. Soucy.

Il se dit optimiste quant aux résultats de ce Sommet.

Le traversier-rail Georges-Alexandre-Lebel dans les glaces.

Le traversier-rail Georges-Alexandre-Lebel

Photo : Radio-Canada

L’élu de Matane Jérôme Landry croit également que le développement du transport ferroviaire devrait permettre de réduire la circulation sur les routes.

M. Landry entend faire valoir l’importance du transport ferroviaire pour Matane, entre autres en raison du traversier-rail.

On se distingue par rapport à ce bateau-là qui transporte des wagons. C’est unique au Canada. Ce qu’on veut, c’est augmenter le volume. D’ailleurs, c’est ce [dont] on a parlé lorsqu’on a déposé notre planification stratégique cette semaine, où on veut que Matane soit un pôle logistique du transport de marchandises. Donc c’est pour ça que le ferroviaire, c’est un élément essentiel de cette stratégie.

Le bateau George-Alexandre Lebel.

Le bateau George-Alexandre Lebel au port de Matane

Photo : Radio-Canada / Luc Paradis_Rad

Jérôme Landry cite en exemple la compagnie Marmen qui a choisi d’expédier des tours d’éoliennes par le rail.

Par ailleurs, en septembre, alors que Transports Québec était de passage dans l'Est pour sonder la population, plusieurs maires ont dénoncé le manque de communication entre les propriétaires du réseau ferroviaire et les municipalités.

Le maire de Sept-Îles Réjean Porlier fait également partie du Comité sur le transport ferroviaire de l’UMQ.

Avec les informations de Jérôme Lévesque-Boucher et Brigitte Dubé

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Transports