•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un père Noël noir pour un Noël multiculturel

Le père Noël prend la pause avec deux enfants au regard brillant.

« Ça stimulera l’imagination des enfants », estime l'organisatrice Sharon Rusike.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Toute la journée samedi, un père Noël noir a pris la pause avec des enfants au Photographer Studio d'Edmonton.

L’initiative soutenue par le Centre culturel zimbabwéen de l’Alberta (Zimbabwe Cultural Society of Alberta) vise à assurer un meilleur équilibre dans les représentations du chef du pôle Nord.

Sharon Rusike, une des administratrices du centre, en a eu l’idée en constatant le manque général de diversité à bord du traîneau magique.

Ce n’était pas tellement à propos de sa couleur de peau, c’est plutôt l’envie de créer un espace d’inclusion. […] Ça génère des conversations de qualité sur le sens de Noël et sur ce que nous célébrons véritablement.

Sharon Rusike, administratrice, Zimbabwe Cultural Society of Alberta

« La majorité des gens dans notre communauté ne prennent pas de photos avec le père Noël, explique-t-elle. C’est important pour les enfants de se reconnaître parce que c’est ainsi qu’ils peuvent ensuite se sentir inclus. »

Au micro de CBC, le père Noël, qui se fait aussi parfois appeler Michael Moyo, a réagi avec enthousiasme à l’idée d’être photographié au Photographer Studio d'Edmonton qui accueillait son premier père Noël noir.

Réaliser que je suis le premier père Noël noir [au Photographer Studio d'Edmonton]? Ho ho ho! Quel plaisir!

Père Noël

Les clichés Polaroid avec le père Noël étaient gratuits pour les enfants au Photographer Studio samedi. Des portraits de couple ou de famille étaient aussi offerts pour 30 $ et 50 $ respectivement. Tous les profits sont réinvestis dans les activités culturelles et linguistiques du Centre culturel zimbabwéen.

Si l’événement d’un jour remporte le succès escompté, les organisateurs espèrent le transformer en tournée : le père Noël noir pourrait ainsi visiter d’autres centres commerciaux et des hôpitaux pour enfants. « Ça stimulera l’imagination des enfants », estime Sharon Rusike.

Avec les informations de Stephanie Dubois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Société