•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rimouski sous le charme de Kent Nagano et de Mari Kodama

Le maestro Kent Nagano et la pianiste Mari Kodama saluent la foule.

Photo : Radio-Canada

Des émotions, de la magie et beaucoup d’intensité : c’est ce que le public de la salle Desjardins-Telus de Rimouski a pu vivre en compagnie de l’Orchestre symphonique de l’Estuaire et de la pianiste Mari Kodama, dirigés par le grand maestro Kent Nagano samedi soir.

C’était la première fois que le chef d’orchestre dirigeait un orchestre professionnel au Canada en dehors de Montréal : une façon exceptionnelle pour l’OSE de célébrer son 25e anniversaire.

Pour musiciens et mélomanes, cette expérience consacrée à l’œuvre de Ludwig van Beethoven est inoubliable.

En entrevue à Radio-Canada samedi, Kent Nagano s’est dit très heureux d’être de passage à Rimouski pour y transmettre sa vision du travail de Beethoven à l’occasion de ce concert bénéfice.

Les musiciens sur scène.

Kent Nagano dirigeait samedi l'OSE à l'occasion d'un concert bénéfice, qui mettait également en vedette la pianiste Mari Kodama.

Photo : Radio-Canada

Cette invitation, il l'a acceptée entre autres parce qu'elle venait de la chef de l'OSE Dina Gilbert, avec qui il a travaillé pendant trois ans à Montréal, mais aussi pour venir en aide à l'orchestre.

Elle était vraiment adorée par tout l’Orchestre [symphonique de Montréal] et toute l’administration, et moi-même. On est tous fiers d’elle, qu’elle ait terminé son stage comme assistante et maintenant, elle est elle-même un maestro.

M. Nagano soutient que les musiciens ont travaillé avec intérêt et enthousiasme, même dans le contexte où beaucoup d’informations doivent être transmises en peu de temps, comme les répétitions avec le maestro étaient concentrées en à peine deux jours.

Il y a une sorte de dedication ici, de commitment pour la musique qui est très très bien, très impressionnant.

Kent Nagano

Il est important pour lui de sortir des grands centres pour transmettre l’amour de la musique au plus large public possible, de leur donner accès à un peu plus de beauté. C’est un important système de valeurs, affirme Kent Nagano.

Kent Nagano explique le caractère nécessaire de la musique, mais aussi l'importance de la faire découvrir partout, surtout dans le contexte actuel :

L'importance de sortir dans les régions pour le maestro Kent Nagano

On a un problème de vraiment s’orienter dans le 21e siècle. Toutes les choses qu’on a prises comme stables, comme le climat, par exemple, ou la façon dont on se comporte en dialogue [...] la valeur de la vérité, tout ça est vraiment en transition. Tout le monde sent que quelque chose est en transition. De revenir à la base, [au siècle des Lumières], c’est très important. Et la musique est le produit et la réflexion de toutes ces idées.

Exceptionnelle Mari Kodama

Autre bonheur pour M. Nagano : celui de pouvoir se produire avec son épouse, la pianiste Mari Kodama. On adore faire de la musique ensemble, soutient le maestro.

La pianiste de renommée internationale a d’ailleurs livré une interprétation remplie d’émotions du Concerto pour piano no 2 de Beethoven.

Les musiciens sur scène et une ovation debout.

La pianiste reçoit les hommages du public.

Photo : Radio-Canada

Le Concerto no 2, c’est très proche à mon cœur parce que c’est un concerto qui a besoin d’un vrai partenariat entre l’orchestre, le chef et la soliste. Ce n’est pas un piano solo accompagné par un orchestre, c’est vraiment comme une musique de chambre. Et si on n’a pas cette affinité, l’avantage, la caractéristique de cette œuvre ne sort pas. Alors ce n’est pas toujours évident, mais c’est qu’on est vraiment bien et évidemment, j’ai beaucoup de confiance en l’orchestre de Dina, a-t-elle affirmé quelques heures avant le concert.

Les 45 musiciens de l’OSE ont ensuite interprété la 7e symphonie, dans une belle et intense performance, relate le premier violon Steeve St-Pierre.

Le public était tout simplement sous le charme.

C’est vrai que M. Nagano est vraiment généreux d’accepter de venir conduire l’orchestre ici, avec son épouse en plus, on a le gros lot!

Une spectatrice
Les musiciens sur la scène en compagnie de Kent Nagano.

Le public était sous le charme.

Photo : Radio-Canada

Depuis le mois de mars, on attendait ça. C’est notre cadeau de Noël en même temps.

Un spectateur

Selon la chef de l’Orchestre symphonique de l’Estuaire, Dina Gilbert, la marque et la vision de Kent Nagano perdureront longtemps dans l'esprit des musiciens.

Avec les informations de Nadia Ross

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Musique classique