•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après le plastique à usage unique, Bromont veut s'attaquer au suremballage

Le IGA de Bromont a du s'adapter au bannissement des sacs de plastiques minces par la municipalité.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Depuis un mois, les Bromontois ont dû dire adieu aux sacs de plastique à usage unique. Cette initiative de la Ville vise à réduire sa production de déchets.

Plusieurs municipalités au Québec ont déjà  franchi ce pas et ont décidé de bannir les sacs de plastique mince.

Selon le maire, Bromont est toutefois la seule ville à aller aussi loin que d'interdire les sacs d'emballage de plastique utilisés pour transporter des denrées alimentaires en vrac.

Quand j’étais plus jeune on allait à l’épicerie et les sacs de plastique, ça n’existait pas et pourtant on réussissait à faire notre épicerie.

Louis Villeneuve, maire de Bromont

Transition réussie

C’est sûr qu’au début, il y a eu des questionnements de la part des grands supermarchés, mais tout va bien, il y a des sacs en papier et des sacs réutilisables, explique le maire, Louis Villeneuve.

Plutôt que du plastique, des matières comme du tissu ou du papier sont proposés aux commerçants.

Au IGA-Lambert de Bromont, la transition est complétée. Le directeur Philippe Saint-Jean croit que les clients ont accepté cette nouvelle façon de faire.

C'est un retour à d'anciennes méthodes, mais les gens apprécient et je n'ai pas eu de commentaires négatifs. Ça se passe très bien, décrit-il.

En plus de proposer les fruits et légumes en vrac, la viande est vendue dans un papier ciré au lieu d’une barquette de styromousse. Pour aider les clients qui oublient leurs sacs réutilisables, une boîte remplie de plusieurs types de sacs a été installée à l’entrée du supermarché.

Je trouve que ça nous force à justement prendre ce virage-là et je trouve que ça donne un bel exemple à nos enfants qu'on amène à l'épicerie avec nous, affirme Solène Robitaille, une cliente de cette épicerie.

Prochaine étape : s’attaquer au suremballage

Louis Villeneuve souhaite maintenant obtenir l'appui des différents ordres de gouvernement pour aller plus loin encore et s'attaquer au suremballage des produits.

Ce serait plus simple pour les municipalités si les gouvernements décidaient de faire un règlement sur l’emballage.

Louis Villeneuve, maire de Bromont

D’ici là, Louis Villeneuve poursuit son travail pour éliminer le recours au plastique à l’échelle de sa municipalité. Dans les édifices municipaux, les bouteilles d’eau en plastique sont notamment bannies.

Cette initiative intéresse également d’autres municipalités de la région. Louis Villeneuve affirme avoir reçu des demandes de la ville de Sherbrooke et de Saint-Jean-sur-Richelieu pour obtenir des copies de leur politique à ce sujet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Recyclage