•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des cartes d'espoir pour libérer des prisonniers d'opinion

Des affiches Amnistie internationale à un kiosque.

L'objectif d'Amnistie internationale en 2019 est de faire parvenir, du Québec, 80 000 cartes d'espoir à une dizaine de personnes privées de liberté.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Amnistie internationale organisait encore une fois cette année son marathon d'écriture de cartes d'espoir. Plus de 500 lettres ont été rédigées samedi pour des prisonniers d'opinion à travers le monde.

Ces cartes étaient notamment pour deux jeunes membres bénévoles d'une organisation non gouvernementale en Grèce, Sarah Mardini et Sean Binder, qui risquent 25 ans de prison pour être venus en aide à des migrants en danger, au large de Lesbos.

La co-coordonnatrice du groupe local d’Amnistie internationale de Trois-Rivières, Vickie Schnieders, indique que ces cartes d'espoir ont un effet positif sur la vie des détenus.

Quand on va au congrès d'Amnistie, on a des témoignages souvent. Il y a un monsieur, je ne me souviens plus il était de quel pays, il nous racontait que le premier sac de cartes qu'il a reçu, ils lui ont redonné ses vêtements. Il était nu dans sa cellule. Quand il a reçu d'autres cartes, la qualité de sa nourriture s'est améliorée, relate Mme Schnieders.

L'objectif d'Amnistie internationale en 2019 est de faire parvenir 80 000 cartes d'espoir du Québec à une dizaine de personnes privées de liberté.

Amnistie internationale fait valoir que depuis 20 ans, les marathons d’écriture connaissent un taux de réussite de 77 % pour faire libérer des individus ou améliorer leur sort.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Politique internationale