•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue en mission de recrutement en Afrique du Nord

La façade d'un cégep, en hiver.

Le Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue

Photo : Radio-Canada / Émilie Parent-Bouchard

Radio-Canada

Le Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue mène actuellement une première mission de recrutement d'étudiants en Afrique du Nord.

Après la Tunisie, l'Algérie les étudiants marocains sont à leur tour courtisé cette fin de semaine à l'occasion de la tenue d'un salon de l'éducation.

Depuis quelques années, le Cégep a concentré ses efforts de recrutement sur le Cameroun.

Mais de nouvelles données plaident en faveur de l'élargissement des missions de recrutement vers ses pays, explique le coordonnateur aux communications et à l'international Dany Bouchard.

On est parti sur le fait d'observation qu'on avait aussi sur des demandes d'admission de la Tunisie, de l'Algérie et du Maroc.

Dany Bouchard

On a aussi regardé les statistiques d'immigration à travers la région, dit-il. Selon l'Observatoire de l'Abitibi-Témiscamingue, une donnée qui nous a beaucoup interpellés, en 2016 il y a eu 2135 immigrants qui se sont installés en région et de ce nombre, 33,5 % étaient originaires de l'Afrique et de ce nombre, 23 % d'Algérie et 21 % du Maroc. Ça nous a pistés sur un intérêt particulier pour les gens du Maghreb à l'égard de l'Abitibi-Témiscamingue et on l'espère plus précisément par rapport à notre offre de formation.

Sur environ 2400 étudiants inscrits au Cégep, une centaine sont des étrangers.

Les prochaines missions de recrutement seront menées en janvier prochain au Cameroun, au Sénégal et en Côte d'Ivoire.

Selon Dany Bouchard, les inscriptions sont ouvertes à tous les domaines de formation offerts par l'établissement, ce qui n'aurait peut-être pas été le cas si Québec était allé de l'avant avec sa réforme du Programme de l'expérience québécoise.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Éducation