•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le fondateur de Météo Chicoutimi se prépare à se lancer en affaires

Un homme est à côté d'une petite station météorologique.

Jimmy Desbiens se trouve juste à côté de sa station météorologique qu'il a installée sur le terrain de sa demeure de Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada / Rosalie Dumais-Beaulieu

Radio-Canada

Il y a dix ans, Jimmy Desbiens a mis sur pied Météo Chicoutimi dans le but de se créer un simple loisir. Or, il a fini par investir tellement de temps et d’énergie pour alimenter son site Internet qu’il a décidé de tenter d’en faire son gagne-pain.

M. Desbiens soutient, en effet, qu’il souhaite maintenant transformer sa plateforme axée sur les prévisions météorologiques dans le but de pouvoir générer des revenus en allant chercher de la publicité et des contrats.

Pour que ce scénario se concrétise, il est bien conscient qu’il devra faire certains sacrifices.

Jimmy Desbiens raconte, par exemple, qu’il aura à retourner sur les bancs d’école dès l’hiver prochain pour aller y compléter une formation de 330 heures en lancement d’entreprise.

Pour lui, il s’agira d’un passage obligé pour une raison fort simple.

Aucun membre de son entourage immédiat ne dispose de l’expérience nécessaire pour lui montrer les ficelles du métier d’entrepreneur.

Personne n’a un parcours de ce genre dans ma famille, reconnaît M. Desbiens.

Pour faire progresser son projet, il a également choisi d’aller chercher de l’aide un peu partout notamment au sein de l’équipe de l’organisme sans but lucratif MicroEntreprendre Saguenay-Lac-Saint-Jean et du personnel de la société de développement économique Promotion Saguenay.

Il s’efforce présentement de compléter les procédures d’enregistrement de son entreprise et de préparer son plan d’affaires de concert avec ses alliés.

Pour l’instant, sa vie quotidienne ressemble donc à un véritable tourbillon.

J’ai assez d’ouvrage pour m’occuper pendant 40 à 50 heures par semaine avec Météo Chicoutimi. [Parallèlement], j’ai aussi trois jeunes enfants et je travaille du lundi au vendredi de 8h à 17h.

Jimmy Desbiens

L’aspirant entrepreneur mentionne que dans le meilleur des mondes, il quitterait son emploi dès demain matin.

Or, ça prend des revenus pour payer les factures, pour vivre, pour aller faire l’épicerie, ajoute-t-il, réaliste.

À l’heure actuelle, M. Desbiens a déjà conclu certaines ententes.

Il précise qu’il a notamment un contrat avec la Ville de Roberval.

Il doit fournir des prévisions météorologiques détaillées aux autorités locales pour qu’elles puissent planifier les opérations de déneigement.

Pour élargir sa clientèle, Jimmy Desbiens est en train d’échafauder un tout nouveau site Internet qu’il souhaite pouvoir mettre en ligne avant Noël.

Ça va être digne des ligues majeures, assure-t-il, avec un sourire en coin.

La nouvelle mouture de Météo Chicoutimi va comporter des observations, des photographies, des prévisions, de belles images. Il va bien sûr y avoir de la place pour la publicité puisque l’argent est le nerf de la guerre, conclut-il.

Sur la base d'une entrevue de Rosalie Dumais-Beaulieu

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Conditions météorologiques