•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Que pensent les Calgariens du financement d’un nouvel aréna?

Certaines personnes sont optimistes, d’autres sont en colères, mais les opinions ne manquent pas au sujet du nouvel aréna de Calgary.

Une image digitale qui montre un nouveau complexe moderne, avec des rues remplies de monde.

La Ville de Calgary a partagé le plan d'un nouvel aréna qui remplacerait le Saddledome, dans le parc Victoria.

Photo : la Ville de Calgary

Radio-Canada

Les négociations sont terminées, l'accord est signé, le nouvel aréna de Calgary sera construit, que les Calgariens le veuillent ou non.

Le projet, évalué à 565 millions de dollars dont 290 millions viendront des contribuables, a fait couler beaucoup d’encre ces derniers mois et divise la population.

Mike Vine fait partie des résidents de Calgary qui croient que la décision est irresponsable.

« Il faut répondre aux besoins des citoyens comme les transports en commun et les services d’urgence, d’abord. Si nous devons couper ces choses afin de maintenir un budget équilibré et augmenter les impôts, je ne vois pas cela comme un besoin, mais un luxe », pense-t-il.

Isaac Dumaine vit en banlieue de Calgary. Il croit que l’argent aurait dû être utilisé pour la construction de la ligne verte du train léger. L’homme utilise lui-même les transports en commun de la métropole régulièrement. 

« Ce n’est pas tout le monde qui peut se payer un billet des Flames. Il y a plus de choses à voir et à faire au centre-ville qu’un match des Flames », dit-il.

Le résident de Calgary Jesse Vanneste, lui, est heureux de la décision du conseil municipal. « Ce sera un énorme avantage économique pour la ville. Des gens de partout viendront une fois qu'il sera construit », croit-il.

Le conseiller municipal Jeff Davison, qui a dirigé les négociations de la Ville sur l’accord pour l’aréna, rappelle que l’édifice fait partie d’une stratégie plus large de revitalisation du centre-ville.

Il fait un lien avec la bibliothèque centrale construite au coût de 245 millions de dollars. « Beaucoup de gens nous disaient à l’origine que c’était du gaspillage d’argent et que nous n’avions pas besoin d’une nouvelle bibliothèque. Aujourd’hui, les gens sont impressionnés par l’édifice. Le New York Times l’a même incluse sur une liste d’endroits qui valent la peine d’être visités », mentionne-t-il.

Avec les informations de l'émission Alberta@Noon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !