•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Iranien et un Américain libérés dans un échange de prisonniers

Mohammad Javad Zarif et Massoud Soleilmani devant un avion iranien.

Massoud Soleimani (dr.) en compagnie du ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif.

Photo : @JZarif/Twitter

Radio-Canada

Un Iranien détenu aux États-Unis et un Américain emprisonné en Iran ont été libérés, ont indiqué indépendamment samedi le ministre iranien des Affaires étrangères et le président Donald Trump.

Ravi que le professeur Massoud Soleimani et M. Xiyue Wang retrouvent leurs familles bientôt, a écrit sur Twitter le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif.

Il a aussi remercié « toutes les personnes impliquées, notamment le gouvernement suisse ». Ce dernier représente les intérêts américains en Iran depuis la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays après la révolution islamique iranienne de 1979.

Une heure plus tard, le président américain a annoncé dans un communiqué que Xiyue Wang, qui était détenu depuis plus de trois ans en Iran, était en route pour les États-Unis. Donald Trump a aussi remercié la Suisse pour son aide, sans toutefois faire mention de la libération de l’Iranien Massoud Soleimani.

La libération d'Américains détenus est d'une importance vitale pour mon administration et nous continuerons à travailler d'arrache-pied pour ramener à la maison tous nos citoyens détenus à tort à l'étranger, a indiqué le locataire de la Maison-Blanche.

Fidèle à son habitude, le président américain s’est ensuite tourné vers Twitter afin de remercier l’Iran pour une négociation très juste qui selon lui a prouvé que Washington et Téhéran peuvent conclure un accord ensemble.

Deux chercheurs arrêtés à l'étranger

Massoud Soleimani, un expert en cellules souches, était accusé d’avoir exporté du matériel biologique en Iran, ce qui viole les sanctions américaines imposées à Téhéran concernant son programme nucléaire. Il avait été arrêté à l’aéroport de Chicago en octobre 2018.

Le Sino-Américain Xiyue Wang, doctorant en histoire à l’Université Princeton, menait des recherches pour sa thèse sur la dynastie Qajar en Iran quand il a été arrêté en août 2016 et condamné l’année suivante à 10 ans de prison pour espionnage.

La femme de Xiyue Wang s'est réjouie dans un communiqué que sa famille soit de nouveau réunie. Notre fils Shaofan et moi-même attendions ce jour depuis trois longues années et c'est difficile d'exprimer l'excitation que nous ressentons d'être réunis, a indiqué Hua Qu.

Elle avait supplié Donald Trump d'obtenir la libération de son mari fin août.

Plusieurs citoyens américains sont toujours détenus en Iran, comme l'homme d'affaires irano-américain Siamak Namazi et son père Mohammad Bagher Namazi, qui ont été condamnés à dix ans de prison pour « espionnage », ou encore l'ancien militaire américain Michael R. White. Robert Levinson, un ancien agent du FBI, est quant à lui porté disparu depuis 2007.

Par ailleurs, plusieurs dizaines d'Iraniens sont détenus dans des prisons américaines, accusés pour la plupart d'entre eux d'avoir violé les sanctions américaines.

Les relations entre l’Iran et les États-Unis se sont gravement détériorées depuis mai 2018, lorsque le président américain Donald Trump a retiré son pays de l’accord international sur le nucléaire iranien et a rétabli unilatéralement des sanctions économiques contre Téhéran. La République islamique a riposté depuis en réduisant de plus en plus ses engagements internationaux concernant son activité nucléaire.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique internationale

International