•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un groupe écologiste d’Ottawa demande des améliorations au train léger

Un piéton circule devant la station Parlement du train léger d'Ottawa.

La station Parlement du train léger, au centre-ville d'Ottawa (archives)

Photo : CBC/Andrew Lee

Radio-Canada

Le groupe Écologie Ottawa demande un meilleur accès pour les cyclistes et les piétons aux stations actuelles et futures du train léger.

Il encourage le financement du transport en commun, mais demande également que les infrastructures soient sécuritaires pour les usagers qui voudront utiliser le transport actif, soit la marche ou le vélo, pour accéder au réseau.

On espère que nos recommandations qui sont dans le rapport vont être prises en compte dans la construction des nouvelles stations, explique Émilie Grenier, coordonnatrice de la campagne de lutte contre les changements climatiques à Écologie Ottawa.

Les militants écologistes précisent dans un des leurs deux rapports publiés jeudi que la Ville d’Ottawa prévoit que 70 % de ses résidents vivront à moins de 5 km d'une station de l'O-Train après l’achèvement de la phase 2 du projet.

Ils demandent davantage de stationnements pour vélos aux abords des stations et des pistes cyclables séparées pour s’y rendre, afin d'assurer la sécurité des usagers. L’organisme déplore les récentes morts liées au transport actif et ce qu'il qualifie d'effort insuffisant de la Ville pour les enrayer.

On est vraiment préoccupés pour la sécurité de ces gens-là, qui favorisent le transport actif.

Émilie Grenier, Écologie Ottawa

Pour arriver à ces conclusions, Écologie Ottawa s’est penché sur quatre stations du train léger : deux déjà existantes et deux autres qui seront développées dans la phase 2.

Des bénévoles de l’organisme ont visité les stations Rideau et Parlement pour évaluer l’accessibilité et les initiatives vertes. Ils concluent dans leur rapport que davantage de stationnements pour les vélos devraient être installés, ainsi que des infrastructures vertes, comme des arbres.

Une femme en entrevue devant la station Rideau du train léger à Ottawa

Émilie Grenier croit que la Ville d'Ottawa devrait favoriser le transport actif pour se rendre aux stations du train léger.

Photo : Radio-Canada

Un enjeu pour les futures stations aussi

Dans un deuxième document, ils se sont penchés sur les stations Blair et Baseline. La première fait partie de la ligne de la Confédération, mais elle sera également intégrée dans le prolongement du train léger vers l’est. La deuxième sera construite près du Collège Algonquin dans le cadre du prolongement vers l’ouest.

Une dizaine de bénévoles ont constaté les difficultés d’accès pour les cyclistes à la station Blair. Ils demandent des voies séparées, une meilleure signalisation et de l’éclairage additionnel aux abords du site.

Écologie Ottawa a eu plus de difficulté à faire son évaluation de la future station Baseline, puisque les détails de l’infrastructure n’ont pas encore été dévoilés.

Ses bénévoles demandent notamment à la Ville d’Ottawa de s’assurer que la conduite automobile autour soit ralentie. Les piétons et les cyclistes ne se sentaient pas à l'aise aux environs du site.

Ils souhaitent que leur travail encourage les résidents à arrimer le transport actif au transport en commun pour faire d’Ottawa une ville plus verte et plus active, offre Émilie Grenier en guise de conclusion.

Avec les informations de Stéphane Leclerc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Transport en commun