•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

18 000 emplois perdus, le chômage repart à la hausse en Alberta

Un homme travaille dans un entrepôt.

La majorité des emplois ont été perdus dans le secteur du commerce et de la production de biens.

Photo : Getty Images / Tempura

Tiphanie Roquette

Après trois mois de nouvelles positives, la courbe de création d’emplois a de nouveau piqué du nez avec la perte de 18 000 postes en novembre, en Alberta.

Les trois quarts des pertes sont des emplois à plein temps, selon les données publiées vendredi par Statistique Canada. Le secteur du commerce de gros et de détail et celui de la production des biens ont principalement été touchés avec l'abolition de plus de 5000 postes.

Le taux de chômage a de nouveau bondi pour atteindre 7,2 %, ce qui est bien supérieur à la moyenne nationale de 5,9 %.

Un homme se tient debout devant un podium. Derrière lui, on peut voir une succession de drapeaux albertain et canadien.

Le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney, croit à un retour de la création d'emplois en 2020.

Photo : Radio-Canada / Laurent Pirot

Le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, a cependant minimisé l’importance de ces mauvaises nouvelles économiques. Selon lui, on s'attend à des variations mensuelles, surtout qu’en novembre les baisses d’emploi ont été généralisées à l’ensemble du pays. Ce mois-là, l'économie canadienne a enregistré sa plus grande perte d'emplois mensuelle depuis la crise financière.

2020 sera une meilleure année

Le premier ministre promet cependant une embellie l’année prochaine. La mise en service de la portion canadienne de la ligne 3 d’Enbridge ainsi que l’augmentation du transport par train devrait aider, selon lui, à accroître les exportations de pétrole et, donc, à créer des emplois.

[Ce sont] les prévisions de tous les économistes. L'Alberta va mener le pays en croissance d'emplois l'année prochaine. Nous voyons une augmentation certainement des exportations de pétrole albertain pour l'année prochaine et des investissements comme ceux de Canadian Natural Resources, a affirmé M. Kenney.

Si l’économiste de l’Université de Calgary Trevor Tombe concède qu’il ne faut pas trop lire dans les variations mensuelles de l’enquête sur la population active, il croit cependant que la tendance des 18 derniers mois pointe vers une économie toujours aussi fragile.

Plan moyen de Trevor Tombe assis dans son bureau.

Le professeur d'économie Trevor Tombe note que ce sont les hommes de moins de 24 ans qui sont les plus touchés.

Photo : Radio-Canada / Jocelyn Boissonneault

La catégorie des hommes jeunes sont la catégorie est celle qui souffre le plus, selon M. Tombe. Ce sont eux qui travaillaient dans les secteurs les plus touchés par la récession économique, à savoir les hydrocarbures, les services aux pétrolières et la construction.

Typiquement, une fois la récession terminée, la chute du taux d’emplois s’arrête, mais ça n’est pas le cas pour les hommes de moins de 24 ans, explique M. Tombe.

Échec des politiques conservatrices

Selon l’opposition officielle, ces dernières statistiques sont le signe que les politiques du gouvernement conservateur uni ne fonctionnent pas.

Plan serré de Deron Bilous lors d'un point de presse.

Deron Bilous ne croit pas aux promesses d'embellie de Jason Kenney.

Photo : Radio-Canada

Le porte-parole en matière de commerce du Nouveau Parti démocratique, Deron Bilous, considère notamment la réduction de l'impôt sur les sociétés comme étant un échec.

Il appelle Jason Kenney à reconduire les politiques de diversification de l'économie mises en place par le gouvernement précédent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Emploi