•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Plus on donne, plus on reçoit »

Éliane Michel vient en aide à la société Chrysalis, qui gère des maisons de transition pour femmes de Vancouver. 

Trois femmes souriantes debout, celle du milieu tenant les deux autres par l'épaule, devant une table à déjeuner.

Éliane Michel, avec ses deux amies, Allison Milroy et Allison Downie, ont présenté leur douzième déjeuner-bénéfice cette année.

Photo : Radio-Canada / Julie Landry

Julie Landry

Quand on est privilégié, il faut redonner. C’est la devise d’Éliane Michel, l’ancienne propriétaire des salons de coiffure éliane’s de Vancouver.

Deux mains en train de faire un casse-tête, sur une table basse de salon.

La pièce commune de la maison New Dawn de Chrysalis permet aux femmes de se réunir pour faire des activités, comme des casse-têtes. « Une pièce très agréable avec une cheminée en plus, ça pourrait être chez moi », dit Éliane Michel. « C'est comme un havre de paix. »

Photo : Radio-Canada / Julie Landry

« Elles se sentaient respectées »

Il y a 15 ans, Éliane Michel a commencé à offrir des soins de beauté aux femmes qui habitent dans les maisons de la société Chrysalis. L'organisme accompagne des femmes victimes de violence ou aux prises avec un problème de dépendance ou de santé mentale.

Son entreprise, qu'elle a vendue à sa retraite, continue d'offrir des soins gratuits aux femmes de Chrysalis une fois par mois.

Éliane Michel se souvient qu'en quelques heures les femmes qu’elle traitait toutes avec respect étaient transformées.

Je n’ai jamais eu autant de remerciements de ma vie.

Éliane Michel

« Ça m’a suffisamment nourrie pour continuer et continuer », raconte Éliane Michel.

Avec deux amies, Allison Downie et Allison Milroy, Éliane Michel a donc décidé d'organiser des petits déjeuners avec des amis pour recueillir des dons afin de poursuivre son engagement auprès des femmes.

L'activité annuelle, qui a commencé humblement il y a 12 ans, le « Giving Back Breakfast », a réussi à amasser 10 000 $ cette année. Des sommes dont pourront profiter la société Chrysalis ainsi que la société Lookout, un organisme qui vient en aide aux hommes vulnérables.

Une main qui tient une fleur au-dessus d'une part de gâteau au chocolat.

Une des résidentes de la maison New Down de la Société Chrysalis a insisté pour partager son gâteau d'anniversaire pour souligner un an sans consommation de drogue ou d'alcool.

Photo : Radio-Canada / Julie Landry

La cause lui tient à coeur parce qu’elle constate le travail de la société Chrysalis, qui permet aux femmes de se reconstruire, dans trois maisons différentes, avec de plus en plus d’autonomie.

Il s’agit d’un modèle dans lequel les femmes travaillent ensemble et s’entraident. « Ici, je trouve que c’est l’endroit idéal pour donner une chance à ces femmes-là », explique Éliane Michel avec émotion. 

Cinq tableaux fabriqués par les femmes de Chrysalis et un vase en poterie, sur une nappe fleurie, éclairés par une lampe verte.

Les femmes qui fréquentent les maisons de la société Chrysalis peuvent suivre de nombreuses thérapies, comme la thérapie par l'art.

Photo : Radio-Canada / Julie Landry

Éliane Michel, très modeste, a l’impression qu’elle ne fait qu’un petit geste et que c’est elle qui reçoit davantage.

« Parce que ça nourrit tellement. Moi, ça me nourrit intérieurement. Elles me rendent tellement heureuse que c’est sûr que je gagne plus que les autres », admet-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Engagement communautaire