•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La modernisation de la Loi sur les langues officielles absente du discours du Trône

La gouverneure générale, assise sur un trône, tient un cartable dans es mains. Elle s'adresse notamment à des juges et à des élus assis face à elle.l

Le gouvernement fédéral n’a pas mentionné la modernisation de la Loi sur les langues officielles comme priorité dans son discours du Trône.

Photo : Reuters / Blair Gable

Mohamed-Amin Kehel

Des organismes communautaires et le commissaire aux langues officielles se disent déçus que le premier ministre n’ait pas réaffirmé son engagement de moderniser la Loi sur les langues officielles (LLO) dans le discours du Trône, prononcé jeudi.

Selon le directeur général de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Alain Dupuis, cette omission est une occasion manquée de réaffirmer le bilinguisme canadien. Il aurait aimé que le gouvernement fédéral envoie un signal clair en faveur de la modernisation d’une loi adoptée en 1969 et qui n’a pas été revue depuis 30 ans.

Le constat est le même du côté de la Société de la francophonie manitobaine (SFM). Sa vice-présidente, Angela Cassie, demande des actions concrètes du gouvernement fédéral pour adopter au printemps 2020 au plus tard une adaptation de la loi sur les langues officielles.

Les deux organismes disent ne pas comprendre pourquoi le discours du Trône n'a pas évoqué les langues officielles. Ils envisagent de faire connaître leurs inquiétudes au gouvernement et à la ministre responsable des Langues officielles, Mélanie Joly.

C'est important, ces signaux-là. Alors, on va en parler pour que tous les Canadiens soient interpellés sur la question. Car les langues officielles, ce n'est pas juste pour les minorités linguistiques, c'est bon pour tous les Canadiens.

Alain Dupuis directeur général de la FCFA

Un gouvernement déjà engagé

Dans un message Twitter, le commissaire aux langues officielles, Raymond Théberge, se dit aussi déçu par l’absence de ce sujet à l’ouverture de la nouvelle session législative.

Il ajoute néanmoins qu'il y a dans le discours du Trône une référence aux minorités linguistiques et précise que le gouvernement s’est déjà engagé à moderniser la Loi.

Selon lui, ce clin d’œil aux minorités linguistiques donne un message d’espoir sur une révision prochaine de la LLO.

Il est important de moderniser cette loi et de prendre en compte les changements de la société au cours des 50 dernières années.

Raymond Théberge, commissaire aux langues officielles du Canada

ll aurait aimé une mention plus directe, mais assure être prêt à travailler avec la ministre des Langues officielles, Mélanie Joly, car toutes les consultations ont été faites.

Raymond Théberge rappelle aussi que Justin Trudeau a réaffirmé son engagement sur les langues officielles lors de sa première conférence de presse en tant que premier ministre réélu et parlé d’une modernisation envisageable dans les prochains mois.

Avec les informations d'Abdoulaye Cissoko

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Politique fédérale