•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vérificatrice provinciale force la réévaluation du projet Brandt/CNIB

Vue de la maquette de l’immeuble vitré de Brandt.

L’entreprise Brandt devait construire un immeuble de quatre étages avec une superficie de plus de 7153 mètres carrés à l’emplacement de l’ancien édifice du CNIB, dans le parc Wascana. Le projet est maintenant en suspens.

Photo : Colliers International

Amélia MachHour

Le rapport de la vérificatrice provinciale, Judy Ferguson, demande à la Commission de la capitale provinciale d'améliorer ses processus d'approbation de grands projets de développement dans le parc Wascana, mais aussi d'être plus transparente.

Ce rapport accablant, publié jeudi, est un coup dur pour beaucoup de Réginois, dont le conseiller municipal Bob Hawkins et un professeur à la retraite, Jim Gallagher. Le rapport fait la lumière sur les problèmes entourant deux projets de développement approuvés par la Commission au parc Wascana, le bâtiment Conexus et le bâtiment Brandt/CNIB.

Judy Ferguson regarde sur le côté et écoute attentivement.

La vérificatrice provinciale demande que la Commission de la capitale provinciale communique davantage avec le public sur les projets dont elle est responsable.

Photo : Radio-Canada

La Commission a un mandat unique, selon le rapport. Elle doit collaborer avec un grand nombre de propriétaires fonciers, comme le gouvernement de la Saskatchewan, la Ville de Regina et l’Université de Regina.

Selon la vérificatrice provinciale, la loi oblige la Commission à, soit recevoir des recommandations d’un comité consultatif qui approuve le projet, soit à prouver que le projet proposé est cohérent avec le plan directeur.

Ce plan comprend plusieurs règles spécifiques qui détaillent quels types de projets peuvent être construits au parc Wascana. Ils doivent se conformer à cinq piliers, soit l’éducation, l’environnement, le loisir, la culture et le siège du gouvernement.

Image de synthèse montrant un bâtiment aujouré et moderne dans un parc au coucher de soleil.

Entrée nord du nouveau bâtiment Conexus. Le projet de construction prévoit héberger les locaux de Conexus, qui éliminera 2,6 acres de terrain du domaine public dans le parc Wascana.

Photo : Conexus

D’après Judy Ferguson, le bâtiment Conexus, qui est en cours de construction, a été approuvé à l’étape de la conceptualisation par le conseil d’administration de la Commission. Le problème, c’est que le C. A. savait, selon elle, que le projet ne respectait pas le plan directeur.

C’est aussi le même constat pour le bâtiment Brandt/CNIB, sauf que celui-ci n’a pas reçu d'approbation finale pour procéder à sa construction.

Jim Gallagher dit que le plan directeur est crucial depuis la dissolution de la Loi sur le centre Wascana, il y a 55 ans. Le plan directeur n’est pas une suggestion, il revient à la Commission de le suivre. Il ajoute que si la Commission souhaite modifier le plan directeur, elle doit mener des consultations publiques.

Le rapport met ainsi de l’avant que la Commission n’a pas de règlements clairs sur les consultations publiques, ce qui a créé une disparité entre les deux projets. Dans le cas du bâtiment Conexus, le promoteur a fait un bon travail en consultant le public à travers plusieurs forums, alors que pour le projet Brandt/CNIB, l’entreprise Brandt n’a consulté que près de 50 personnes pendant une heure .

Judy Ferguson est d’avis que la Commission doit communiquer avec le public à chacune des 19 étapes de chaque projet.

De plus, le rapport dit que la Commission ne s’est pas dotée d’ententes formelles qui obligent les propriétaires fonciers à lui demander sa permission lorsqu’ils souhaitent changer la conception extérieure d’un bâtiment, l’utilisation du bâtiment ou encore le propriétaire du bâtiment.

Bob Hawkins, qui est professeur de droit, en vient à la conclusion suivante : Les approbations des deux projets par la Commission sont illégales. Il affirme que rien ne peut être fait pour le bâtiment Conexus, puisqu’il est déjà en construction, mais ce n’est pas le cas pour le bâtiment Brandt/CNIB. Avec le rapport de la vérificatrice, estime-t-il, la Commission est maintenant dans l’obligation de revoir ce projet.

Lori Carr écoute attentivement la question d'un journaliste.

La ministre responsable de la Commission, Lori Carr, attendra le rapport de la Commission de la capitale provinciale avant de décider si le bâtiment Brandt/CNIB verra le jour.

Photo : Radio-Canada

La députée néo-démocrate Nicole Sarauer va même plus loin. Selon elle, le bâtiment Brandt/CNIB devrait carrément être abandonné.

Le ministre responsable de la Commission, Lori Carr, confirme que le projet Brandt/CNIB demeurera en suspens jusqu’à ce que la Commission révise le rapport de la vérificatrice provinciale. La Commission élaborera d’ici quelques semaines son rapport qui sera remis à la province et rendu public.

On saura à ce moment-là si la Commission ira de l’avant avec le projet Brandt/CNIB.

Peu importe la décision que vous [la Commission et la province] prenez, vous devez faire preuve de transparence et être prêtes à défendre votre décision.

Judy Ferguson, vérificatrice provinciale

Avec les informations de Geoff Leo

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Politique provinciale