•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Josée Boileau sort un livre pour mieux comprendre la tuerie de Polytechnique

Les photos des 14 victimes de Polytechnique dans des cadres posés sur une table avec une rangée de chandelles blanches.

La tuerie de Polytechnique a fait 14 victimes, toutes des femmes.

Photo : Radio-Canada / Patrick Foucault

Radio-Canada

La journaliste et autrice Josée Boileau a récemment publié Ce jour-là – Parce qu'elles étaient des femmes, un livre qu'elle a écrit pour revenir sur la tuerie de Polytechnique, mais aussi pour parler de la société québécoise de l'époque et de l'avancement des femmes.

Au cours du lancement de son ouvrage, vendredi à Polytechnique Montréal, elle a affirmé que tout le monde admettait maintenant que le meurtre de 14 femmes, en cette journée du 6 décembre 1989, était un acte antiféministe.

La couverture du livre montre une fleur blanche sur un fond noir.

Le livre est préfacé par Catherine Bergeron, la sœur de l'une des victimes.

Photo : Éditions La Presse

Cela fait 30 ans aujourd'hui que la tragédie a eu lieu. Celle-ci est relatée même dans des romans et des films qui ne portent pas spécifiquement là-dessus. Josée Boileau croit donc que la société québécoise a intégré cette tragédie dans son histoire.

Ce jour-là – Parce qu'elles étaient des femmes ne traite pas seulement de la tuerie. Josée Boileau a voulu que son livre soit comme un portrait de l'avancement des femmes dans la société québécoise et un outil pour donner des repères sur la tragédie, mais aussi sur la société québécoise de l'époque.

Ce livre est préfacé par Catherine Bergeron, dont la sœur Geneviève figure parmi les victimes de la tuerie.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !