•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Héritage 1 pourrait servir encore 40 ans selon une contre-expertise

Le traversier L'Héritage 1 amarré dans les glaces à Trois-Pistoles.

Une contre-expertise demandée par la Compagnie de navigation des Basques conclue que l'Héritage 1 pourrait servir pour encore 40 ans. (archives)

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Radio-Canada

D’après une contre-expertise présentée aux responsables de la traverse Trois-Pistoles-Les Escoumins vendredi, l’Héritage 1 pourrait naviguer encore pour les 40 prochaines années si les travaux en cale sèche sont effectués. Cet avis contredit celui reçu par le gouvernement de la province, qui soutient que le navire est en fin de vie.

Grâce à un algorithme, cet expert a été capable de nous dire que si on continue à opérer notre bateau de la même façon qu’on l’a opéré jusqu’à maintenant, [on peut] espérer une durée de vie de 40 ans, affirme le préfet de la MRC des Basques, Bertin Denis.

Selon lui, les conclusions de l’ingénieur naval mandaté par la Compagnie de navigation des Basques sont rassurantes pour les dirigeants de la traverse, et devraient l’être aussi pour le ministère des Transports.

Les responsables de la traverse espèrent convaincre le gouvernement de la province de revenir sur sa décision de ne pas financer les réparations nécessaires au retour en service du traversier en 2020. Québec soutient que l’Héritage 1 est un bateau en fin de vie et qu’il ne serait donc pas rentable d’effectuer ces travaux, évalués à 5 millions de dollars.

« Totalement confiant » pour un retour du traversier en 2020

Une rencontre de travail est prévue la semaine prochaine entre des représentants de la Compagnie de navigation des Basques et des membres du cabinet du ministre des Transports, mais elle pourrait être repoussée de quelques jours pour permettre aux intervenants du gouvernement de consulter ce rapport de contre-expertise.

Les responsables de la traverse attendent également les résultats d’une étude portant sur la solidité financière de la Compagnie de navigation des Basques. Ces résultats devraient être connus lundi. En principe, lundi, on serait capable de déposer l’ensemble de notre dossier au ministère des Transports, souligne Bertin Denis.

Le préfet de la MRC des Basques croit qu’il est toujours possible que le service de traversier entre Trois-Pistoles et Les Escoumins soit offert en 2020. On a des discussions avec le chantier naval et il semblerait que c’est possible d’y rentrer le bateau au mois d’avril, dit Bertin Denis. On est totalement confiant de réussir notre pari.

Il ajoute que la mobilisation des citoyens de la région est très encourageante, même s'il ignore si cela aura un impact sur la décision de la province. Je ne peux pas me prononcer sur l’effet que ça a sur le gouvernement, mais je peux vous dire que pour nous qui sommes chargés de ce plan, c’est un appui extraordinaire, dit-il. On sait qu’on travaille pour une population qui est décidée d’aller dans le même sens que nous.

Avec les informations de Patrick Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Transports