•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réduction des GES en Ontario : Doug Ford optimiste, malgré le rapport de la vérificatrice

Deux hommes en veston cravate devant des drapeaux.

Doug Ford en compagnie du maire d'Ottawa, Jim Watson

Photo : The Canadian Press / Justin Tang

La Presse canadienne

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, affirme que la province est en voie d'atteindre ses objectifs de réduction des émissions d'ici 2030, même si la vérificatrice générale a constaté que le plan du gouvernement ne permettrait pas d’atteindre ses ambitions.

M. Ford a défendu le plan environnemental fait en Ontario à Ottawa vendredi, peu après avoir rencontré le maire Jim Watson.

Nous allons continuer de travailler fort là-dessus, a affirmé Doug Ford, en ajoutant que les gens devraient attendre 2030 avant de critiquer son plan sur dix ans.

Il affirme que l'Ontario est actuellement un chef de file national en matière d'environnement, et il est convaincu que la province peut atteindre son objectif de réduire les émissions de carbone de 30 % par rapport aux niveaux de 2005 d'ici 2030.

Doug Ford a rappelé que la province a investi 28,5 milliards de dollars dans des projets de transport en commun en Ontario, [et] que ces investissements vont retirer des dizaines de milliers de voitures des routes.

Plus tôt cette semaine, la vérificatrice générale de l'Ontario, Bonnie Lysyk, avait mis en doute cette affirmation dans son rapport annuel.

La vérificatrice a établi que le plan climatique actuel du gouvernement Ford comprend des estimations de réduction des émissions qui ne sont pas fondées sur des preuves solides ou des chiffres exacts.

L'Ontario devrait réduire ses émissions gaz à effet de serre (GES) de 17,6 mégatonnes d'ici 2030 pour se conformer aux cibles du Canada, selon l'Accord de Paris. Cependant, la vérificatrice générale affirme que le plan de la province ne permettra qu'une réduction de 6,3 à 13 mégatonnes.

Elle dit que le gouvernement Ford sous-estime le point de départ des émissions, car il inclut plusieurs programmes qui ont été annulés par les progressistes-conservateurs après leur arrivée au pouvoir l'an dernier.

La vérificatrice générale a aussi noté que certaines données de réduction des gaz à effet de serre ont été comptées en double et que des mesures qui vont mener à une augmentation des GES dans certains ministères n’ont pas été prises en compte dans les calculs de la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Changements climatiques