•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un diocèse ontarien s’excuse pour des abus sexuels commis par des prêtres

Les mains jointes, une paroissienne tient un chapelet avec une croix bien visible au bout de la chaîne.

Une liste de 36 prêtres qui ont commis des abus sexuels dans le diocèse de London, en Ontario, a été dévoilé cette semaine.

Photo : Getty Images / Dan Kitwood

Radio-Canada

Le diocèse de London, en Ontario, présente ses excuses pour la douleur causée par les sévices sexuels infligés par des prêtres, après qu'un groupe de survivants eut publié une liste de noms de leurs auteurs présumés. 

Nous tenons à exprimer notre plus grand regret pour les souffrances causées par les abus sexuels du clergé, peut-on lire dans une déclaration publiée jeudi. 

La veille, un groupe appelé le Survivors Network of those Abused by Priests (SNAP) a publié une liste de 36 membres du clergé qui avaient été accusés d'abus sexuels sur une période de 50 à 60 ans. 

La liste comprend le nom de prêtres du diocèse de London qui ont été accusés ou reconnus coupables d'abus sexuels ainsi que des membres du clergé qui avaient fait l’objet de poursuite civile qui avait été réglée par l’Église pour plus de 50 000 $.

Elle ne faisait référence qu'à des cas concernant des mineurs.

Un évêque dans une salle de cinéma à Windsor.

L'évêque Ron Fabbro s'est dit prêt à rencontrer les victimes et à collaborer avec la police pour d'éventuelles futures affaires.

Photo : CBC/Katerina Georgieva

De nouvelles allégations

Dans une entrevue accordée à CBC vendredi, l’évêque de London a indiqué que la liste était essentiellement correcte.

Mgr Ronald Fabbro a ajouté qu'il y a quatre autres prêtres non mentionnés dans la liste qui avaient fait l'objet d'allégations concernant des mineurs. Il a toutefois refusé de les identifier affirmant que les victimes elles-mêmes lui avaient demandé de ne pas dévoiler leur nom. Certains pensent qu'ils pourraient être revictimisés, a-t-il déclaré.

Mgr Fabbro a également confirmé que tous les prêtres visés par des allégations concernant un mineur, y compris les quatre non nommés, avaient perdu leur ministère. Ceux reconnus coupables avaient quant à eux été exclus de l'Église.

Mieux évaluer les futurs prêtres

Selon l'évêque, l'Église s'assure aujourd'hui que les candidats à la prêtrise font preuve de maturité psycho-sexuelle et qu'il y a un processus de dépistage strict pour s'assurer qu'ils n'ont pas de troubles psychologiques.

Quand nous regardons les prêtres qui ont abusé, il y a souvent eu un manque de compréhension de leur sexualité, explique-t-il.

Mgr Fabbro affirme être prêt à rencontrer les survivants.

Le diocèse a par ailleurs déclaré qu'il coopérera avec les autorités policières et judiciaires chaque fois qu'une enquête sera nécessaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Windsor

Crime sexuel