•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La GRC dépose des accusations de terrorisme contre un Canadien

Un homme qui prend une photo de lui-même avec un téléphone cellulaire.

Ikar Mao et son épouse ont été relâchés sans être condamnés avant d’être renvoyés au Canada à la mi-octobre.

Photo : couchsurfing.com

Radio-Canada

Ikar Mao, 22 ans, qui a été détenu en Turquie l'été dernier et soupçonné d'avoir téléchargé de la propagande du groupe armé État islamique sur son téléphone, a été accusé de terrorisme par la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Il est accusé :

  • De participation à une activité d’un groupe terroriste
  • D’avoir quitté le Canada pour participer à une activité d'un groupe terroriste

Le résident de Guelph a été détenu par les autorités turques en raison de « soupçons de terrorisme », après qu’une analyse de son téléphone eût révélé qu’il avait téléchargé des vidéos de propagande du groupe armé État islamique à l’aide d’une application de messagerie cryptée appelée Telegram.

Dans un communiqué, la GRC a déclaré que les accusations avaient été déposées à la suite d'une enquête sur la sécurité nationale par l'Équipe intégrée d'application de la sécurité nationale en Ontario.

Je veux rassurer les citoyens du Grand Toronto et tous les Canadiens que notre premier objectif est la sécurité et la protection du public

Michael LeSage, officier responsable des opérations criminelles de la division O à la GRC

Ikar Mao voyageait en Méditerranée avec son épouse et, selon la justice turque, ils avaient laissé une lettre adressée à leurs familles dans laquelle ils ont exprimé leur volonté de quitter le Canada pour se joindre au groupe armé État islamique. Ils ont été arrêtés par les autorités turques près de la frontière entre la Syrie et la Turquie.

Des hommes en tenue militaire marchent près de véhicules de combat.

Une patrouille militaire qui circule le long de la frontière entre la Turquie et la Syrie.

Photo : Reuters / Rodi Said

Ikar Mao et son épouse ont été relâchés sans être condamnés avant d’être renvoyés au Canada à la mi-octobre.

Ils ont été arrêtés par la GRC en novembre dernier.

Ikar Mao devrait comparaître devant un tribunal à Brampton plus tard aujourd'hui.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Terrorisme