•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bilan de session : Legault estime que les Québécois ont vu « des actions concrètes »

François Legault s'adresse aux journalistes.

Le premier ministre du Québec, François Legault a présenté le bilan de la dernière session de son gouvernement en compagnie de la vice-première ministre, Geneviève Guilbault et du leader parlementaire, Simon Jolin-Barrette, vendredi, à Québec.

Photo : Radio-Canada

Stéphane Bordeleau

Le premier ministre du Québec, François Legault, qui présentait vendredi le bilan de session de son gouvernement, s'est dit fier des changements entrepris par son équipe et de l'appui grandissant que lui témoignent les Québécois, notamment lundi dernier, lors de l'élection partielle dans la circonscription de Jean-Talon.

Dans son bilan de la session parlementaire qui s’achève à Québec, le chef de la CAQ a souligné d’entrée de jeu la dynamique de changement que son gouvernement a instaurée à la tête de l’État québécois.

On a continué au cours de cette session à faire des changements qui sont souhaités par les Québécois. Des changements en éducation, des changements en économie, des changements en santé, des changements en environnement, nos grandes priorités, a déclaré François Legault.

Rappelant l’adoption du projet de loi sur les maternelles 4 ans, la rénovation et la construction d’écoles et le dépôt de son projet de loi sur l’abolition des élections scolaires au profit d’une décentralisation des pouvoirs vers les écoles, le premier ministre a aussi vanté les réalisations économiques de son gouvernement.

Les Québécois sont aujourd’hui plus riches d’à peu près 1000 $ en moyenne par Québécois. On a réduit la taxe scolaire, on a réduit les tarifs de garderie, on a augmenté de façon très importante les allocations familiales, a-t-il souligné.

Attachez vos ceintures, ça va continuer, a prévenu le chef caquiste­.

On l’a vu cette semaine dans les médias, c’est au Québec qu’il y a eu la plus forte augmentation des salaires dans toutes les provinces canadiennes.

François Legault, premier ministre du Québec
M. Legault et sa garde rapprochée arpentant les corridors de l'Assemblée nationale.

Le premier ministre François Legault s'apprête à tourner la page sur une année remplie de surprises à l'Assemblée nationale.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

En santé, le premier ministre a tenu à rappeler l’exploit du président du Conseil du Trésor, Christian Dubé, qui a réussi à récupérer des centaines de millions de dollars, mais pas le milliard promis à l’origine, en rouvrant l’entente salariale conclue par les libéraux avec les médecins spécialistes.

Christian Dubé a réussi à négocier ce que les libéraux disaient impossible à négocier, c’est-à-dire une réouverture de l’entente avec les médecins spécialistes pour récupérer à terme plus de 500 millions de dollars par année, a lancé François Legault, qui a également promis une grosse année en environnement.

Expliquant que son gouvernement allait présenter dans l’année qui vient son plan et ses objectifs en matière de réduction des GES, il a assuré que les sceptiques seront confondus.

Une façon propre de gouverner

Le chef caquiste ne s'est par ailleurs pas formalisé des remous qu'ont provoqués certains de ses projets de loi, obligeant à plusieurs reprises ses ministres à faire marche arrière et même à suspendre la réforme sur le Programme de l'expérience québécoise (PEQ) en raison d'erreurs et de lacunes dans les projets présentés.

Simon Jolin-Barrette, sourire en coin, a d'ailleurs reconnu que ce qu'il avait retenu de la dernière session : C'est l'importance de bien consulter.

Même s’il a dû parfois corriger le tir ces derniers mois, a concédé François Legault, son gouvernement a néanmoins rempli ses promesses. Les Québécois l’apprécient, estime le premier ministre, qui était accompagné de la vice-première ministre Geneviève Guilbault et du leader parlementaire Simon Jolin-Barrette.

Les Québécois voient qu’on a recommencé à avancer, parfois de façon un peu rapide, mais on corrige lorsqu’on ne s’en va pas tout à fait là où on voulait aller. Les Québécois apprécient cette façon de faire.

François Legault, premier ministre du Québec
Gros plan du premier ministre François Legault.

Le premier ministre du Québec, François Legault, considère que son gouvernement a obtenu une bonne note dans son bulletin de session.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Anticipant la question des journalistes qui s’apprêtaient à lui demander quelle note il accorde aux performances de son gouvernement, le premier ministre leur a demandé de retourner quelques jours en arrière, lors de l'élection partielle dans Jean-Talon.

Je pense que le bulletin, on l’a eu lundi passé dans Jean-Talon. Je pense que c’est un bon bulletin. Les Québécois sont satisfaits, c’est comme ça que je l’interprète.

François Legault, premier ministre du Québec

Je pense que la victoire de Joëlle Boutin dans un château fort libéral, c’est l’événement le plus important de l’automne. Je suis certain qu’il y a deux ans, si je vous avais dit que la CAQ allait gagner Jean-Talon, je pense qu’il n’y en aurait pas eu un ou une qui m’aurait cru, a-t-il déclaré.

Outre la circonscription de Jean-Talon remportée lundi soir, la CAQ a aussi mis la main cette année sur la circonscription de Roberval qui était représentée précédemment par l'ex-premier ministre libéral Philippe Couillard.

Bien que la session parlementaire soit terminée, les travaux de l'Assemblée nationale devraient prendre fin samedi avec l'adoption sous bâillon du projet de loi 34 sur les tarifs d'Hydro-Québec.

Amateurisme et arrogance, déplore l'opposition

Le Parti libéral a été le premier à faire son bilan de session, jeudi, déplorant le « manque de rigueur » du gouvernement de François Legault. Son chef par intérim, Pierre Arcand, a notamment reproché à la CAQ d'avoir déposé des projets de loi « improvisés et mal ficelés ».

Québec solidaire et le Parti québécois ont à leur tour vilipendé le gouvernement, vendredi matin, accusant celui-ci de faire preuve d'arrogance, de mépris et d'amateurisme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique