•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un citoyen excédé par les travaux réalisés devant sa maison

Le résident mesure la hauteur du trottoir avec un ruban à mesurer.

Le trottoir devant l'entrée de Stéphane Gendron, un résident du centre-ville de Trois-Rivières, mesure plus de 5 cm.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La réfection de la rue Saint-Denis, au centre-ville de Trois-Rivières, cause bien des soucis à Stéphane Gendron. Le résident se retrouve avec un trottoir de 5 cm devant son entrée.

Les travaux de réfection de la rue ont eu lieu en 2018. Depuis, Stéphane Gendron souhaite que la ville vienne aplanir cette partie du trottoir qui longe l’entrée de son garage.

Moi ce que je veux c'est qu'ils descendent la hauteur du trottoir.

Stéphane Gendron
L'homme devant sa maison.

Stéphane Gendron

Photo : Radio-Canada

Au printemps dernier, ne pouvant s’écouler, l’eau s’est accumulée devant son entrée de garage et à l’intérieur de son garage. Il croit que c’est au moins en partie la cause d’un dégât d’eau qui a coûté 13 000$ de dommages.

J'avais de l'eau du trottoir jusqu'où est-ce que le ciment finit environ. Donc ça faisait de l'eau, ça rentrait, donc mon drain français s'est bouché., déplore-t-il.

Sa maison.

L'eau qui s'est accumulée devant son garage serait en partie responsable d'un dégât d'eau selon lui.

Photo : Radio-Canada

Depuis, Stéphane Gendron a haussé son garage pour ne plus que ça se reproduise.

Mais il n'est pas au bout de ses peines. Pendant l'hiver, il a de la difficulté à se stationner dans son garage. Avec la neige et la glace, le trottoir est encore plus élevé et il a peur de glisser en se stationnant de reculons.

Sa voiture est photographiée en gros plan, près de la roue et du trottoir.

Stéphane Gendron craint de glisser lorsqu'il entre dans son garage en raison de la hauteur du trottoir ainsi que de la neige et la glace.

Photo : Radio-Canada

J’ai deux pouces et quart de hauteur de trottoir. Quand il faut que je donne du gaz, ça glisse. Je vais finir dans le garage, je vais finir dans le mur de ma maison. , craint Stéphane Gendron.

Malgré plusieurs demandes au conseil municipal et à l'administration, on a refait son pavé uni, mais son problème de trottoir n'est toujours pas réglé.

Il estime à 5000$ la somme que ça lui a coûté jusqu'à maintenant, en plus des dommages payés par ses assurances.

À la ville, on explique avoir toujours eu l'intention d'abaisser le trottoir de Stéphane Gendron. Mais en raison du gel hâtif notamment, ça n'a pu être fait à temps. On assure que les travaux seront réalisés dès le printemps.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Affaires municipales