•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa accepte le programme de taxe sur le carbone industriel de l'Alberta

Une cheminée crache sa fumée dans le ciel.

Les Canadiens produisent en moyenne 15,1 tonnes de CO2 par personne chaque année.

Photo : getty images/istockphoto

Radio-Canada

Le gouvernement fédéral donne la note de passage au gouvernement de l'Alberta pour sa taxe sur les émissions industrielles de carbone.

Le ministre de l'Environnement, Jonathan Wilkinson, a déclaré, vendredi, que son ministère reconnaissait que le prix de 30 $ la tonne imposé par l'Alberta sur les émissions de carbone des grandes industries était conforme aux exigences fédérales.

Jason Nixon, ministre de l'Environnement de l'Alberta, se réjouit de la nouvelle. « Lorsque nous avons consulté l'industrie à l'été 2019, elle nous a clairement fait entendre qu'elle voulait être soumise à une réglementation provinciale et non pas fédérale », dit-il.

L'Association canadienne des producteurs pétroliers juge en effet que « ce programme comporte les éléments nécessaires pour que les grandes et les petites entreprises pétrolières et gazières de l’Alberta demeurent compétitives. » 

La pétrolière Cenovus salue aussi dans un communiqué l’implantation du programme provincial.

D’après Frédéric Boily, professeur en sciences politiques à l’Université de l’Alberta, l’annonce de vendredi est significative pour la province. Le politologue pense que le plan démontre que l’Alberta fait certains efforts en matière de lutte aux changements climatiques. 

« Ce n’est peut-être pas ce qui serait le mieux ou le plus souhaitable du point de vue libéral, mais au moins, il y a un terrain d’entente et une reconnaissance qu’il y a quand même des efforts », explique-t-il.

Toutefois, le premier ministre de l’Alberta a été clair en conférence de presse. Il n’augmentera pas le prix à 40 $ la tonne d’émission de CO2 en 2021, comme l’exige Ottawa. 

« Nous nous opposerons à cette mesure parce que l’augmentation des taxes rendra notre économie moins compétitive », affirme Jason Kenney.

L’Alberta devant les tribunaux

Les batailles autour de la question climatique entre Ottawa et Edmonton ne sont pas près d’être terminées, car dès le 1er janvier, le gouvernement fédéral commencera à appliquer sa taxe carbone à l'achat de carburant en Alberta. La taxe s'applique notamment à l'essence, au gaz naturel et au propane.

Le gouvernement de Jason Kenney fera d'ailleurs valoir ses arguments devant la Cour d'appel de l'Alberta dès le 16 décembre prochain.

L'Alberta disposait auparavant de sa propre taxe carbone sur la consommation d'essence, mais le premier ministre, Jason Kenney, et son parti, le Parti conservateur uni, l'ont abolie dès leur accession au pouvoir cette année.

Une surtaxe sur le carburant et une taxe sur le carbone pour les grandes industries sont les deux composantes du système national de tarification du carbone appliqué dans toutes les provinces qui ne disposent pas encore d'un système équivalent.

Depuis avril, Ottawa applique la taxe sur le carburant en Saskatchewan, au Manitoba, en Ontario et au Nouveau-Brunswick.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Environnement