•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’industrie pétrolière s’invite dans les écoles

Un camion lourd passe devant les usines et les cheminées.

Selon un rapport rendu public jeudi, l'industrie pétrolière influence la façon dont les questions environnementales sont abordées dans les classes en Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

Samuel Desbiens

Alors que les questions climatiques et environnementales sont au coeur des débats à travers le monde, il semble que l’industrie pétrolière influence la façon dont ces questions sont abordées dans les établissements scolaires de la Saskatchewan, révèle un rapport.

Rédigé par le directeur du Centre canadien des politiques alternatives pour la Saskatchewan, Simon Enoch, et une professeure adjointe du département de géographie et des sciences environnementales de l’Université de Regina, Emily Eaton, le rapport suggère que l’industrie pétrolière influence les écoles de la province de deux façons.

En premier lieu, soutiennent les auteurs, en fournissant du matériel scolaire aux établissements, les organisations parrainées par l’industrie pétrolière ont une influence sur les programmes enseignés aux élèves.

Par ailleurs, les enseignants, hésitant parfois à parler des questions liées à l'environnement dans leurs classes en raison des liens qui peuvent exister entre les élèves et l’industrie pétrolière, influencent indirectement les discussions à ce sujet.

Pendant plus d’un an, Simon Enoch et Emily Eaton ont réalisé des entrevues avec des enseignants, des membres de l’administration des écoles et des représentants d’organisations parrainées par l’industrie pétrolière en Saskatchewan.

L’influence est particulièrement importante dans les régions productrices de pétrole. Les enseignants disaient être réticents à parler des problèmes environnementaux [dans leurs classes], indique Simon Enoch.

[Les enseignants] savaient que la majorité des élèves avaient des liens avec l’industrie pétrolière et ils craignaient que la communauté et les parents ne réagissent s’ils étaient perçus comme des enseignants qui véhiculent un message favorable envers l’environnement, poursuit-il.

Gros plan sur le visage de Simon Enoch qui répond aux questions d'un journaliste.

Le directeur du Centre canadien des politiques alternatives pour la Saskatchewan, Simon Enoch, croit que les élèves en Saskatchewan ne sont pas suffisamment renseignés sur les questions environnementales.

Photo : CBC

Revoir le matériel scolaire

L’influence de l’industrie pétrolière sur les questions liées à l’environnement dans les classes en Saskatchewan incite les deux auteurs à recommander une surveillance accrue du contenu des documents qui se trouvent dans les établissements scolaires de la province.

Ils croient toutefois que, en raison du manque de temps et des ressources parfois limitées dont ils disposent, les enseignants sont souvent attirés vers le matériel scolaire déjà préparé par des organisations liées à l’industrie.

Simon Enoch est d’avis qu’il s’agit d’une situation malheureuse pour les élèves, puisqu’ils n’ont pas accès, à l’école, à un portrait complet des questions environnementales.

Au final, ça ne leur rend pas service, car les actions individuelles proposées dans les manuels scolaires pour lutter contre les changements climatiques ne sont pas suffisantes pour changer les choses, souligne-t-il.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Industrie pétrolière