•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrivée imminente de Uride à Timmins

Le PDG de Uride à l'aéroport devant un véhicule Uride.

Cody Ruberto a fondé Uride en 2017 à Thunder Bay.

Photo : Gracieuseté Uride

Jimmy Chabot

Le service de covoiturage Uride confirme qu’il s’installera à Timmins d’ici quelques jours. La Ville indique n'avoir, pour le moment, aucune réglementation encadrant un tel service qui fait concurrence aux taxis.

Le greffier de la Ville de Timmins, Stephane Palmateer, indique que l'administration municipale étudie actuellement ce que d'autres villes ont fait lorsqu'un service de covoiturage a cherché à s'installer dans leur communauté. Il soutient par ailleurs que la création d'une nouvelle réglementation peut prend un certain temps.

Uride s’en vient, on ne peut rien faire pour les empêcher. Malheureusement, notre arrêté municipal concernant les services de transport par taxi ne s'applique pas à ce service.

Steph Palmateer, greffier de la Ville de Timmins

D’ici à ce qu'un nouvel arrêté municipal soit instauré, Uride sera déjà actif à Timmins. L'entreprise, fondée à Thunder Bay, assure qu’elle collabore avec la Ville pour faciliter son intégration. 

Le Service de police de Timmins, qui délivre les permis de taxi, précise que la sécurité des usagers sera une priorité.

C’est quelque chose de relativement nouveau pour nous, nous avons le devoir de nous assurer que les chauffeurs aient un véhicule datant de moins de 10 ans, en bonne forme mécanique, un dossier criminel sans trace et des assurances.

Marc Depatie, porte-parole du Service de police de Timmins
Marc Depatie au bureau de police.

Pendant l'entretien, Marc Depatie, porte-parole de la police de Timmins a martelé que la sécurité des utilisateurs de Uride sera une priorité.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

En l'absente de réglementation, Uride aura la liberté d'utiliser autant de véhicules sur les routes de Timmins qu'elle le souhaite. La Ville et les forces policières comptent toutefois s'entendre sur un nombre limite de véhicules que l'entreprise pourra mettre en circulation.

À quelques jours du lancement, il n’y a rien qui peut nous arrêter à lancer l’entreprise à Timmins , à part avoir assez de chauffeurs.

Cody Ruberto, fondateur et président directeur général de Uride

Fonctionnant sur le même principe qu’Uber, les utilisateurs commandent leur transport par une application mobile. 

Cody Rubertoa, de Uride, a bon espoir que Timmins soit un terreau fertile pour que son entreprise prenne de l'expansion.

Après notre première année d'activité à Thunder Bay, des gens nous écrivaient de partout dans le Nord de l’Ontario, beaucoup d’entre eux provenaient de Timmins. Ils se plaignaient de la lenteur des services pour avoir un taxi et plus spécifiquement tard dans la nuit.

Cody Robertu, fondateur et président directeur général de Uride

Nouvelle concurrence pour les taxis

Propriétaire de Vet's Taxi, Richard Lafleur possède 55 des 60 taxis sur les routes de Timmins et emploie 250 travailleurs. L'homme d'affaires savait que ce jour viendrait. Il a discuté avec ses homologues de North Bay, où Uride est aussi présente. Ils m'ont dit que l'achalandage de leurs taxis n'a pas été affecté et je ne pense pas pas qu'on le soit aussi, raconte M. Lafleur. L'entrepreneur ajoute que les transactions par carte de crédit représentent seulement 4% de son chiffre d'affaires. Il se demande ainsi comment Uride réussira à changer les habitudes des clients alors que le service de covoiturage accepte uniquement les paiements par carte de crédit.

Le chauffeur de taxi de Vet's taxi.

Richard Lafleur, propriétaire de l'entreprise Vet's Taxi,

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Comme c'est là avec une population de 43 000, on a de la misère à faire de l'argent, la hausse du prix de l'essence, l'entretien, les assurances. On le fait, mais ce n'est pas facile . Uride nous affectera un peu au commencement, mais je suis confiant qu'il y aura toujours une place pour une compagnie de taxi à Timmins, je pense.

Richard Lafleur, propriétaire de Vet's taxi

M. Lafleur estime que tout le monde ressortira gagnant de cette nouvelle concurrence dans l'industrie du transport de passagers. On travaillera plus fort pour servir le client , précise le propriétaire de l'entreprise de taxi qui est en activité à Timmins depuis 75 ans.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Politique municipale