•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des bâtiments vandalisés près du port de Québec

Deux locaux ayant les vitres cassées.

Les vitres des locaux de Droit de cité et du Réchaud de Lauberivière ont été cassées.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

Radio-Canada

Des vitres de commerces et d'organismes ont été fracassées sur la rue Saint-Paul et Saint-Vallier, tôt vendredi matin, près du port de Québec.

Les vitres de la boutique Héritage Antiquité, de l’organisme Droit de cité, du local Le Réchaud de Lauberivière et du 1174 rue Saint-Vallier Est ont été endommagées vers 3 h du matin.

Les locaux de Droit de cité et du Réchaud sont adjacents, situés respectivement 385 et au 383 rue Saint-Paul. La boutique Héritage Antiquité est située plus loin, au 109 rue Saint-Paul.

La vitrine fracassée de la boutique Héritage antiquité.

La vitrine fracassée de la boutique Héritage antiquité.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

La plainte initiale a été placée par un employé du Réchaud. Il a affirmé aux policiers qu’un objet avait été lancé dans la vitrine du local.

Cette nuit, un usager mécontent a tiré une pierre dans la vitre, un incident qu’on peut voir malheureusement de temps en temps, allègue Éric Boulay, le directeur général de Lauberivière, l’organisme qui abrite Le Réchaud et Droit de cité.

Une fois sur les lieux, les policiers ont constaté des dommages similaires aux trois autres adresses, toutes situées dans le secteur du Vieux-Port.

Crainte de stigmatisation

Éric Boulay souhaite que ces méfaits ne dépeignent pas trop négativement les gens en situation de détresse. Ce n’est que du matériel, on va remplacer la vitre ce matin, affirme-t-il.

La souffrance sort de toute sorte de façon, derrière ça il y a un cri à l’aide et on est là pour ça, aider les gens.

Éric Boulay, directeur général de Lauberivière

Le Réchaud est ouvert depuis le 1er décembre pour l’hiver. Il sert de refuge pour accueillir les personnes itinérantes durant la saison froide.

Somme toute depuis l’ouverture, ça se passe bien, c’est même tranquille, rassure Éric Boulay, pour décrire l'ambiance à Lauberivière.

Avec les informations de Pierre-Alexandre Bolduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !