•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Choisir de s’installer à Saint-Isidore-de-Bellevue pour y élever ses enfants

Deux invitées au micro d'une animatrice de radio.

Lynette Gareau (à gauche) et Jacqueline Duclos (au centre) ont choisi de venir s'établir à Saint-Isidore-de-Bellevue afin d'y élever leurs enfants au sein d'une communauté francophone.

Photo : Radio-Canada / Catheline d'Auteuil

Radio-Canada

Le dynamisme et la proximité entre les habitants de la municipalité de Saint-Isidore-de-Bellevue attirent un grand nombre de personnes à s’y établir. Deux jeunes mères de famille ont d’ailleurs fait ce choix afin d’élever leurs enfants au sein de la communauté francophone située au sud de Prince Albert.

Tout le monde s’entraide ici, c’est comme une famille pour nous.

Lynette Gareau, habitante de Saint-Isidore-de-Bellevue

Après avoir quitté la région pendant quelque temps, Lynette Gareau n’a pas hésité un instant à revenir à Saint-Isidore-de-Bellevue, une municipalité où francophonie et entraide s’arriment à merveille.

Mon mari et moi avons toujours voulu vivre en campagne. C’était aussi une occasion de donner aux enfants l’opportunité d’aller à l’école en français, explique-t-elle.

Les gens sont chaleureux. Je me sens vraiment chez moi ici, surtout parce que c’est une communauté francophone, explique Jacqueline Duclos, qui est originaire de Saint-Eustache, au Manitoba.

Cette dernière estime d’ailleurs qu’il est plus facile de tisser des liens avec ses voisins et les membres de la communauté en habitant dans une région rurale.

Un établissement essentiel

L’École Saint-Isidore représente le coeur de la communauté , selon Lynette Gareau, puisque de nombreuses activités y sont organisées pour les élèves.

Le personnel est très motivé à faire des activités en dehors de l’école. Mes enfants sont impliqués dans plein de projets, se réjouit-elle.

De plus, dit Mme Gareau, le gymnase de l’établissement est accessible aux membres de la communauté durant la semaine.

Avec les informations d’Elsie Miclisse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Francophonie