•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les chauffeurs d'autobus en lock-out à Drummondville

Des chauffeurs bien habillés pour l'hiver brandissent leurs drapeaux de la CSN.

Des chauffeurs de transport en commun ont manifesté jeudi et vont brandir leurs pancartes encore aujourd'hui.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Dumas

Radio-Canada

Les Drummondvillois sont privés de transport en commun pour une deuxième journée. Selon le syndicat des chauffeurs de Multi-Transport Drummond, l’entreprise mandatée par la Ville pour offrir le transport en commun, l’employeur vient de décréter un lock out.

La Ville confirme que le service d’autobus et de taxibus est donc interrompu pour une deuxième journée consécutive sur l’ensemble du territoire.

Jeudi, les 25 chauffeurs avaient déclenché une journée de grève pour faire avancer leur négociations. Ils souhaitent voir passer leur salaire moyen de 17,82$ à 20$ l’heure.

Selon les travailleurs affiliés à la CSN sans convention collective depuis plus de trois ans, le déménagement des autobus des installations de l’entreprise ce matin est de bien mauvais augure.

Je crois que l'entreprise va se faire liquider.

Gilbert Bondu, président du Syndicat des travailleuses et travailleurs de Multi-Transports Drummond

Probablement, quand ils ont déménagé les autobus, ils vont fermer la compagnie. Ils vont partir sous un autre nom ou bien ils vont donner ça à un autre sous-traitant et la Ville va briser le contrat avec eux autres, explique Gilbert Bondu, président du Syndicat des chauffeurs de Multi-Transport Drummond.

Nous avons tenté de rejoindre des représentants de l’entreprise Sogesco à qui appartient Multi-Transport Drummond. Ils n’ont toujours pas retourné notre appel.

Quant à la Ville de Drummondville, elle affirme suivre la situation de près.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Transport en commun