•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des casernes pourraient fermer à Thunder Bay

La portière d’un camion du service des incendies de Thunder Bay.

Le rapport sur la refonte des services d’incendies a été préparé par une firme indépendante.

Photo : Radio-Canada / Cathy Alex/CBC

Radio-Canada

Le conseil municipal de Thunder Bay pourrait réduire le nombre de casernes de pompiers sur son territoire, alors qu’un rapport en ce sens en fait la recommandation. Le service d’incendie de cette ville du Nord-Ouest subira une refonte.

Une ébauche sur les services d’urgence de la Ville préparée par la firme Emergency Management and Training sera présentée le 9 décembre aux élus.

La municipalité compte actuellement huit casernes.

Le rapport propose quatre options :

  • Fermeture des casernes Vickers et North Central pour la remplacer par une plus petite
  • Relocaliser le quartier général dans le secteur Central/Belmoral
  • Remplacer la caserne James par un nouvel emplacement dans le secteur Victoria/Tarbutt
  • Maintenir un service ambulancier seulement à la caserne James
Des camions du service des incemdies de Thunder Bay.

Thunder Bay est la ville où l’on compte le plus grand nombre de pompiers par habitant, selon les indicateurs du Réseau d’étalonnage municipal du Canada.

Photo : CBC / Kris Ketonen

Selon le rapport de la firme indépendante, la caserne Vickers est au maximum de sa capacité et les coûts de réparation pourraient atteindre un million de dollars.

Les sept autres infrastructures sont en bon état selon le rapport.

Hausse des appels médicaux d’urgence

Le rapport propose aussi diverses recommandations au sujet des appels médicaux d’urgence.

Des ambulances stationnées.

Le rapport suggère une campagne de sensibilisation pour inciter la population à appeler les ambulanciers lors de situations médicales urgentes.

Photo : CBC

En 2018, plus du tiers (36 %) des appels reçus dans les casernes étaient d’ordre médical.

Il s’agit d’une augmentation de près de 20 % par rapport à 2014.

Le nombre d’appels projetés d’ici 2023 pourrait excéder 19 000 et grimper à 26 500 appels d’ici 2030, souligne le rapport.

Cela ne veut pas dire que l’on doit augmenter les effectifs, mais il faut plutôt éduquer les gens quant à savoir où appeler pour des urgences médicales, dit le rapport qui souligne que les pompiers devraient répondre à des urgences médicales seulement si les ambulances sont retardées ou s’il s’agit d’un appel grave, et s’ils peuvent séparer les équipes des casernes regroupées en unités médicales à réponse rapide.

À ce moment, de plus petits véhicules seraient utilisés pour libérer les camions à pompe.

Le service des incendies de Thunder Bay compte 211 employés, soit un pompier par 600 habitants, ce qui en fait l’une des villes où il en coûte le plus cher pour offrir de tels services.

Aucune décision définitive ne sera prise dans l’immédiat, puisqu’il s’agit d’une feuille de route à long terme.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Services publics