•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les retards d’autobus scolaires font attendre des élèves jusqu’à deux heures dans le froid

Un autobus scolaire sous la neige.

Les autobus scolaires ont été retardés en raison des conditions météorologiques.

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui

Radio-Canada

Les enfants d'une école élémentaire de Scarborough, à Toronto, sont régulièrement en retard pour assister à leurs cours — parfois jusqu'à deux heures — en raison du retard des bus scolaires, et les conditions hivernales ne sont pas le seul facteur à blâmer.

Samuel Raby, un élève de 11 ans de l’école catholique Saint Albert, explique que ses bus arrivent en retard si souvent qu'il a manqué des leçons entières de mathématiques.

C'était très frustrant, a-t-il déclaré. Il faisait si froid, a-t-il ajouté à propos de l'attente sur la route Kennedy, près de l'avenue St. Clair, jeudi matin.

La mère de Samuel Raby, Kathleen Lewis, a déclaré que le bus de son fils avait déjà pris du retard trois fois la semaine dernière et deux fois la semaine précédente. Et elle craint que cela ait des répercussions sur les notes de son fils si le problème n'est pas résolu rapidement.

Une femme dans la rue en hiver.

Kathleen Lewis, la mère de Samuel Raby, explique que le bus de son fils a déjà pris du retard trois fois la semaine dernière et deux fois la semaine précédente.

Photo :  CBC / Martin Trainor

Le bus est censé arriver à 7 h 39, mais ce n'est que vers 9 h 36 ce matin, rapporte-t-elle.

Bien que les conditions météorologiques des deux dernières semaines ont été particulièrement mauvaises, les problèmes sont les mêmes depuis le début de l'année scolaire, selon la mère.

Un représentant du Toronto Student Transportation Group (le consortium de transporteurs) a déclaré à CBC que l'organisation a seulement recensé six retards du bus depuis le début de l'année scolaire.

Lundi, les deux tiers de la flotte du groupe de transport ont été retardés en raison des conditions météorologiques. Un retard la semaine dernière était dû à un problème mécanique et les trois autres cas étaient liés à la conduite, a déclaré Kevin Hodgkinson, l'un des responsables du groupe.

Il y a toujours une pénurie de chauffeurs dans la ville, a par ailleurs ajouté M. Hodgkinson.

Nos exploitants d'autobus scolaires ne peuvent tout simplement pas recruter des chauffeurs suffisamment rapidement pour effectuer les trajets de bus vacants. Certainement, les jours où le chauffeur était incapable d’effectuer le trajet, il y avait probablement plus de chauffeurs en congé que de chauffeurs de réserve pour couvrir tous les trajets.

Selon Hodgkinson, lorsqu'un autobus est en retard, les exploitants d'autobus scolaires sont censés afficher ces informations sur le portail des transports en commun de Toronto. Si les parents sont inscrits pour recevoir des courriels automatisés, ils recevront une notification.

Et en cas de retards importants, les transporteurs sont priés de contacter les familles dont les enfants prennent de petits minibus pour aller à l’école pour s’assurer qu’elles en sont informées.

Il reconnaît toutefois qu'il peut y avoir eu des cas où un opérateur n'a pas réussi à enregistrer un retard dans les délais impartis, ce qui signifie que le retard peut ne pas se retrouver dans ses dossiers.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Éducation