•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La famille d’un bagagiste tué au travail salue la reconnaissance de culpabilité d'Air Canada

Photo d'un tracteur renversé sur le tarmac entouré de véhicules d'urgence.

L'accident mortel est survenu en avril 2016.

Photo : CBC/Source anonyme

Radio-Canada

Les proches d'un homme tué alors qu'il travaillait comme bagagiste pour Air Canada se disent reconnaissants que la compagnie aérienne ait plaidé coupable d'accusations portées en lien avec sa mort. La famille déplore toutefois qu’il lui ait fallu plus de trois ans pour le faire.

Ian Henrey Pervez, 24 ans, a été tué durant son quart de travail de nuit le 22 avril 2016 à l'aéroport Pearson de Toronto, après que le tracteur qu’il conduisait se fut renversé sur le tarmac.

Le 25 novembre, Air Canada a plaidé coupable du fait de ne pas avoir pris les mesures de prévention adéquates pour remédier aux dangers de fonctionnement des tracteurs de chariots à bagages.

Un homme et une femme dans un salon posent avec une photo de famille.

Les parents de l'homme tué à l'aéroport Pearson en avril 2016.

Photo :  CBC / Turget Yeter

Un tribunal a statué que la compagnie n'avait pas mis au point de programme pour protéger les travailleurs des dangers liés à l'utilisation de ces véhicules au moment de la mort du travailleur.

En admettant leurs erreurs, on peut espérer que cela ne reproduira pas à l'avenir pour le fils, le frère ou le mari de quelqu'un.

Mark Pervez, le frère cadet de la victime

Néanmoins, la famille aurait souhaité que la reconnaissance de culpabilité soit formulée plus tôt.

Cela leur a pris presque quatre ans pour admettre leur erreur, a déploré Mark Pervez.

Air Canada a été condamnée à une amende de 100 000 $ pour l'accident. La compagnie aérienne a également reçu l’ordre de faire un don de 100 000 $ à l’Association de soutien aux familles des victimes de tragédie au travail.

Photo d'un homme en complet gris

La victime, Ian Henrey Pervez, avait 24 ans.

Photo : Facebook

La famille a déclaré que ces sommes n'avaient pas beaucoup de sens étant donné l'ampleur de la tragédie.

Aucune somme d’argent ne le ramènera, a déclaré Mark Pervez. Si elle est suffisante ou non, cela relève du tribunal.

La famille demeure traumatisée par l’accident, selon le père, qui n’a pas caché ses larmes en se souvenant avoir conduit son fils au travail l'après-midi de sa mort. Ce jour est un jour noir pour ma famille, a-t-il confié, ajoutant que son fils s’était également fiancé en 2017.

Il était plein de vie, toujours souriant, tellement humble, et si gentil, se souvient la sœur aînée, Jacinta Pervez. Il n'y a pas un jour où on ne pense pas à lui.

Air Canada a fait des changements

Air Canada affirme avoir apporté d'importants changements depuis la mort de Ian Henrey Pervez, notamment par de nouveaux programmes de formation et par la modernisation de certains véhicules afin d'éviter de nouvelles blessures ou des accidents mortels lors de renversements.

La mort de notre collègue Ian Henrey Pervez a été une terrible tragédie qui nous a tous profondément touchés à Air Canada, a écrit le porte-parole Peter Fitzpatrick dans un courrier électronique. La sécurité est notre priorité absolue à tout moment et nous considérons toute blessure sur le lieu de travail comme inacceptable et évitable.

Un véhicule à bagages renversé.

Le véhicule à bagages de Ian Henry Pervez la nuit de sa mort.

Photo : CBC

Paul Lefebvre, un représentant de l'Association internationale des machinistes et des travailleurs et travailleuses de l'aérospatiale (AIMTA) qui a assisté à la comparution devant le tribunal d'Air Canada en novembre, s'est dit heureux de voir la compagnie aérienne plaider coupable.

Selon lui, la culture des grands milieux de travail met en danger les travailleurs des aéroports. Le travail est beaucoup plus occupé et ça pousse les travailleurs à faire les choses beaucoup plus vite, estime Paul Lefebvre.

Je dois penser qu'une amende de 100 000 $ à des entreprises de plusieurs milliards de dollars n'est pas vraiment convaincante pour ce qui est d'empêcher que cela se reproduise.

Paul Lefebvre, de l'Association internationale des machinistes et des travailleurs et travailleuses de l'aérospatiale

M. Lefebvre a déclaré que son syndicat avait demandé au gouvernement fédéral de renforcer la réglementation en matière de sécurité des travailleurs dans les aéroports.

La possibilité de sanctions plus sévères pourrait également être utile, selon lui.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Accident de travail