•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

24 heures contre la faim : des élèves d’Airdrie confrontés aux réalités de l’itinérance

Deux garçons sont assis sur le sol, dehors, dans des boîtes en carton. 

Paul-William Dubé (droite) a construit lui-même l'abri dans lequel il va passer la nuit.

Photo : Radio-Canada / Vincent Bonnay

Radio-Canada

Quelque 45 élèves de l’École francophone d'Airdrie se préparent à passer une nuit à l’extérieur, dans le froid, dans le cadre de l’événement 24 heures contre la faim. L’événement organisé au profit de la banque alimentaire d'Airdrie a pour objectif de sensibiliser les élèves au quotidien de l'itinérance.

L’École francophone d’Airdrie participe à l'événement pour une 8e année consécutive.

Les élèves ont collecté des fonds et des denrées pour la banque alimentaire de la ville et passé la journée dehors avant de s'installer pour la nuit à la belle étoile.

Moi, je dors là dedans, explique Paul-William Dubé, en pointant son abri de fortune construit en carton.

J'ai essayé de bloquer l'humidité le plus que je pouvais. Mettre un toit pour pas que la neige me donne froid. J’ai essayé de la faire la plus petite possible pour que la chaleur reste. C'est ma première fois, alors je sais pas trop si ça va marcher, ajoute-t-il.

Une tente entourée de boîtes de carton, dehors près d'un stationnement.

Des élèves de l'École francophone d'Airdrie ont construit un campement de fortune dans lequel il passeront la nuit afin de se sensibiliser au quotidien des itinérants.

Photo : Radio-Canada / Vincent Bonnay

Une tradition appréciée

Pour l’École d’Airdire, l’événement 24 heures contre la faim est une devenu une réelle tradition.

Les élèves nous disent que depuis la maternelle, ils voient les plus grands le faire et que maintenant, c’est leur tour, raconte Isabelle Rioux, directrice adjointe de l'école.

Deux dames posent devant un abri en carton.

Isabelle Rioux (gauche) est la directrice adjointe de l'École francophone d'Airdrie. Elle croit que l'événement aide à développer le sens de l'empathie des jeunes. 

Photo : Radio-Canada / Vincent Bonnay

Selon elle, l’événement permet aux élèves d’être plus sensibles à la réalité des autres.

En faisant ça, nos élèves sont capables d'avoir de l'empathie, de voir comment vivent les gens qui sont à l’extérieur jour après jour. Par la suite, quand ils retournent chez eux, ils sont contents de retourner dans leur foyer, douillet et chauffé, dit-elle.

On développe aussi le leadership et c'est une façon pour eux de s'impliquer à l'école et dans leur communauté

Isabelle Rioux, directrice adjointe de l'École francophone d'Airdrie

Paul-William Dubé est excité à l'idée de passer la nuit à l’extérieur, même s’il sait que beaucoup de gens dans cette situation ne l’ont pas choisi.

Personne ne veut vivre comme ça. Ça me donne envie d’étudier et de réussir ma vie, dit-il.

Les 45 élèves espèrent récolter 2000 $ en dons. Le décompte aura lieu vendredi.

Avec les informations de Vincent Bonnay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Éducation