•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario pourrait réviser un programme de remboursement pour les déplacements médicaux

Judith Monteith-Farrell est la nouvelle députée de Thunder Bay-Atikokan en Ontario.

Le projet de loi a été déposé par la députée de Thunder Bay—Atikokan, Judith Monteith-Farrell.

Photo : CBC/Jeff Walters

Miguel Lachance

Un projet de loi privé de la députée néo-démocrate de Thunder Bay—Atikokan, Judith Monteith-Farrell, pour améliorer le programme de subventions aux résidents du Nord de l’Ontario pour frais de transport à des fins médicales a été adopté en deuxième lecture jeudi.

Les députés présents ont voté à l’unanimité en faveur du projet de loi, qui sera maintenant examiné par le Comité permanent des règlements et des projets de loi d’intérêt privé.

Le projet de loi 144 demande plus précisément la création d’un comité consultatif dont le mandat serait de faire des recommandations pour faciliter l’accès au système de santé au moyen d’un remboursement raisonnable, réaliste et efficient des frais de transport.

Ce comité serait formé de bénéficiaires du programme et de fournisseurs de soins du Nord de la province.

Si le projet est adopté en troisième lecture, le comité devra présenter ses recommandations au plus tard six mois après avoir été créé.

Les députés unanimes sur la nécessité de mieux desservir le Nord

Lors des débats à l’Assemblée législative jeudi, des députés du Nord de la province se sont levés en chambre pour s’exprimer sur les défis rencontrés par des citoyens de leur circonscription concernant les déplacements pour une raison médicale.

Les patients, qui dans certains cas doivent se déplacer à plusieurs centaines de kilomètres de chez eux, payent de leurs poches les frais de transport et sont remboursés plusieurs semaines plus tard.

Selon les députés qui se sont exprimés, les personnes à faibles revenus peuvent se retrouver dans une situation précaire, d'autant plus que le programme de subvention ne couvre pas l’ensemble des frais encourus.

Ce n’est pas tout le monde qui peut se permettre de payer d’avance et attendre d’être remboursé, a déclaré le député néo-démocrate de Timmins, Gilles Bisson.

Un homme debout en Chambre entre deux femmes assises

Gilles Bisson dit que l'approche uniforme pour tous ne convient pas à réalité de beaucoup de bénéficiaires du programme.

Photo : Assemblée législative de l'Ontario

M. Bisson croit que le programme devrait être plus flexible, en permettant par exemple des avances de paiement.

Le député néo-démocrate de Timiskaming—Cochrane, John Vanthof a corroboré les propos de son collègue et ajouté que le but du système de santé est de donner accès à tout le monde aux ressources de la province.

Le député progressiste-conservateur de Parry Sound—Muskoka, Norman Miller, a affirmé que selon lui le programme fonctionne déjà bien la plupart du temps, mais admet qu’il est possible de faire mieux pour simplifier le processus de remboursement.

Le député en entrevue.

Le député progressiste-conservateur Norman Miller.

Photo : Radio-Canada / Claudine Brulé

Son collègue de Kenora—Rainy River, Greg Rickford, a témoigné avoir lui-même dû fréquemment se déplacer à Winnipeg ou Thunder Bay pour obtenir des services qui ne sont pas offerts dans sa région.

MM. Miller et Rickford se sont cependant dits plutôt réticents à l’idée de payer les bénéficiaires avant leurs déplacements, car ils croient que cela pourrait mener à des abus du système.

M. Rickford espère que la création d’une équipe Santé Ontario dans sa circonscription augmentera l’offre de services et réduira la nécessité pour ses concitoyens de se déplacer pour obtenir des soins.

Robin Martin, l’adjointe parlementaire de la ministre de la Santé, a indiqué que des améliorations ont été apportées au programme dans les dernières années pour accélérer le processus et réduire le nombre de refus causés par des erreurs dans un formulaire.

Mme Martin a remercié Mme Judith Monteith-Farrell pour son projet de loi, qui est selon elle une source de bonnes idées pour continuer d’améliorer le système.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Politique provinciale