•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La maison Jobin-Bédard sauvée de la démolition

La maison Jobin-Bédard apparaît, avec ses trois lucarnes et son perron soutenu par des colonnes.

La maison Jobin-Bédard, construite entre 1770 et 1826.

Photo : Radio-Canada / Société d'histoire de Charlesbourg

Radio-Canada
Mis à jour le 

Le ministère de la Culture protège la maison Jobin-Bédard de Charlesbourg ce qui empêche sa démolition.

La ministre de la Culture, Nathalie Roy, a signé un avis d'intention de classement comme immeuble et site patrimonial.

C'est la première étape d'une durée d'un an avant que la résidence n'obtienne une classification patrimoniale.

L'analyse du ministère indique que la maison « est représentative des maisons rurales construites au tournant du XIXe siècle, une période de transition entre la maison d’influence française et la maison traditionnelle québécoise ».

« On reçoit cette nouvelle-là avec soulagement, parce qu'on sentait bien que cette maison avait tous les attributs pour obtenir un classement », se réjouit Marc-André Bluteau, président de la Société d’histoire de Charlesbourg.

On est actuellement dans une vague de démolition à tout vent au Québec. Je suis content que ça arrête à Charlesbourg aujourd'hui.

Marc-André Bluteau, président de la Société d’histoire de Charlesbourg

La Ville de Québec avait auparavant autorisé la démolition du bâtiment, car elle jugeait que la maison construite entre 1770 et 1826 était dans un état de délabrement trop avancé pour être sauvée.

Comme conséquence de cet avis, le propriétaire doit prendre les mesures pour assurer la préservation du bâtiment.

Il devra également obtenir une autorisation de la ministre avant d'effectuer des travaux sur la maison et sur le terrain, qui présente un potentiel archéologique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Histoire