•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement Ford a dépensé 4 millions de dollars en publicité anti-taxe carbone

Un homme lisant un journal et regardant de l'argent tombé par une bouche d'aération.

Le gouvernement ontarien avait refusé de dévoiler le coût de la campagne publicitaire.

Photo : Capture d'écran

Radio-Canada

La campagne publicitaire du gouvernement Ford contre le système de tarification du carbone des libéraux fédéraux a coûté 4 millions de dollars aux contribuables ontariens, a déclaré la vérificatrice générale de l’Ontario, qui a fait état « de préoccupations » concernant la campagne publicitaire « partisane ».

La publicité télévisée montrait des sous sortant d'une pompe à essence, d'un conduit de chauffage et d'un porte-monnaie, accompagnés d'une voix disant : Le gouvernement fédéral vous impose une taxe sur le carbone.

Les annonces publicitaires ont commencé à être diffusées au printemps, mais à l'époque, le gouvernement a refusé de préciser leurs coûts. Dans son nouveau rapport annuel, la vérificatrice générale révèle que la campagne publicitaire diffusée à la télévision, à la radio et sur les médias sociaux a coûté 4 millions de dollars.

Publicité partisane

Bonnie Lysyk critique la campagne publicitaire en la qualifiant de partisane.

[La campagne publicitaire] avait pour but premier de véhiculer une image négative du gouvernement fédéral et de sa politique de tarification du carbone, et de transmettre une image positive du parti provincial au pouvoir.

Rapport de la vérificatrice générale de l’Ontario, Bonnie Lysyk

Le président du Conseil du Trésor, Peter Bethlenfalvy, a défendu jeudi la campagne publicitaire lors de la période des questions à Queen’s Park.

Comme tout gouvernement, nous avons l'obligation dans cette province de sensibiliser le public aux enjeux du moment, a-t-il déclaré à l'Assemblée législative. Nous diffusons des publicités tout au long de l'année, comme tout gouvernement, et continuerons à le faire.

Le portrait d'un homme.

Peter Bethlenfalvy a défendu la campagne publicitaire jeudi. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / Christopher Katsarov

La loi modifiée sous les libéraux

Toutes les publicités du gouvernement de l'Ontario doivent être approuvées par le Bureau de la vérificatrice qui ne peut toutefois refuser une publicité que si elle contient le nom ou l'image d'un ministre ou d'un député du parti au pouvoir.

Toutefois, la vérificatrice avait jadis une marge de manœuvre plus large pour rejeter les publicités partisanes, mais le gouvernement libéral de Kathleen Wynne a modifié la Loi sur la publicité gouvernementale en 2015.

La première ministre ontarienne Kathleen Wynne.

Lorsqu'elle était au pouvoir, la libérale Kathleen Wynne avait modifié la loi de 2004 sur la publicité gouvernementale qui interdit notamment de donner une impression favorable du parti au pouvoir dans des annonces payées par les fonds publics.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Les modifications apportées à la loi en 2015 ont supprimé le pouvoir discrétionnaire [du vérificateur général] et imposé une définition étroite du terme "partisan", de telle sorte qu’il est devenu virtuellement impossible de rejeter une publicité en invoquant ce motif, peut-on lire dans le rapport.

Bonnie Lysyk avait d'ailleurs critiqué à l'époque cette décision, car elle ouvrait la porte à des annonces gouvernementales partisanes financées par les contribuables.

Au cours de leurs dernières années au pouvoir, les libéraux de Kathleen Wynne ont passé des annonces publicitaires financées par les contribuables que la vérificatrice considérait comme partisanes, mais auxquelles elle n’avait pas le pouvoir de s’opposer, notamment une campagne publicitaire vantant un régime de retraite provincial qui ne s'est jamais concrétisé.

Mme Lysyk a déclaré que les dépenses de publicité du gouvernement se sont chiffrées à 16,39 millions de dollars au cours de l’exercice 2018-2019, soit le montant le plus bas depuis que son bureau a commencé à examiner la publicité gouvernementale, en 2005. Il s’agit également d’une baisse importante comparée aux 62 millions de dollars dépensés en 2017-2018 sous l'ancien gouvernement libéral.

Un autocollant apposé sur une pompe à essence dont le coin supérieur droit se décolle.

Le gouvernement de Doug Ford a obligé les stations-service en Ontario à apposer un autocollant dénonçant la taxe carbone du gouvernement fédéral.

Photo : CBC/Patrick Morrell

Le rapport de la vérificatrice critique par ailleurs le plan environnemental du gouvernement Ford.

La vérificatrice a établi que les principaux aspects du plan du gouvernement pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) ne s’appuient pas sur des « preuves solides » et que le plan ne permettra vraisemblablement pas d’atteindre les cibles fixées.

Le premier ministre ontarien se bat devant les tribunaux contre Justin Trudeau et la taxe carbone que le fédéral a imposée à l'Ontario, après que M. Ford eut sorti sa province du marché du carbone avec le Québec.

En juin, le plus haut tribunal de la province a rejeté l'affirmation du gouvernement selon laquelle Ottawa n'a pas la compétence pour imposer la taxe sur le carbone à l'Ontario. Le gouvernement Ford veut que la Cour suprême entende sa cause en appel.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique provinciale