•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario envisage d'interdire les produits de vapotage aromatisés

Une femme fume une cigarette électronique.

La ministre de la Santé en Ontario conseille aux jeunes de ne pas utiliser les produits de vapotage.

Photo : Reuters / Ronen Zvulun

La Presse canadienne

La ministre de la Santé de l’Ontario indique que la province envisage diverses mesures pour répondre aux préoccupations croissantes au sujet de la montée du vapotage chez les adolescents, dont l'interdiction de la vente de produits aromatisés.

Nous savons qu’il y en a plus à faire et nous nous penchons sur le sujet des liquides à vapoter aromatisés, a-t-elle affirmé, nous regardons les taux de nicotines dans les liquides à vapoter, nous regardons à quels endroits les produits de vapotages peuvent être vendus, nous prendrons certainement plus de mesures.

Ses déclarations ont été faites le jour même où la ministre de la Santé de la Nouvelle-Écosse a annoncé que la province sera la première province à interdire la vente de cigarettes électroniques et de liquide de vapotage aromatisé à compter du 1er avril 2020.

Randy Delorey, un député de la Nouvelle-Écosse, indique que cette initiative vise à promouvoir une culture sans fumée dans une province où les taux de tabagisme sont à la hausse, surtout chez les jeunes.

Mme Elliott conseille aux jeunes de ne pas utiliser les produits, en ajoutant que certains des produits aux saveurs séduisantes comme la barbe à papa et la pêche semblent cibler un public jeune.

Nous ne connaissons pas leurs effets à long terme sur la santé, a-t-elle dit des produits de vapotage. Nous les étudions en ce moment, mais ce n'est pas une substance sans danger. Ce n'est pas du jus de pêche. Vous devez réfléchir avant d’utiliser ces produits.

Le mois dernier, l'Ontario a dit qu'il interdirait la promotion des produits de vapotage dans les dépanneurs et les stations-service, une mesure qui entrera en vigueur le mois prochain.

L'ancien gouvernement libéral de la province était prêt à mettre en œuvre des mesures similaires qui auraient été mises en place en juillet dernier, mais les progressistes-conservateurs ont interrompu l'adoption de la loi peu de temps après leur entrée en fonction.

La ministre Elliott a demandé aux hôpitaux publics de déclarer les cas de maladie pulmonaire liés au vapotage au début de l'automne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Santé publique