•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le quart des homicides liés aux gangs de rue dans la région de Toronto

Position d'un corps marquée au sol.

Position d'un corps marquée au sol.

Photo : iStock / iStockphoto

Radio-Canada

Les policiers ont lié 36 homicides aux gangs de rue dans la région de Toronto en 2018, selon de nouvelles données de Statistique Canada.

L'agence a dénombré un total de 142 homicides dans la région métropolitaine de recensement de Toronto cette année-là.

Le nombre d'homicides liés aux gangs est un nombre en évolution, affirme toutefois Hank Idsinga, l'inspecteur responsable de l'unité des homicides de la Police de Toronto. Parfois, le lien avec les gangs n'est pas évident, donc on ne le met pas dans cette catégorie immédiatement.

La majorité des homicides liés aux gangs de rue sont perpétrés avec des armes à feu.

Statistique Canada fait état de 34 cas en 2018, une importante hausse comparativement aux 12 cas de 2015.

Il y a certainement une augmentation, constate Hank Idsinga.

Plusieurs jeunes sentent le besoin de se promener avec une arme à feu et certains vont jusqu'à l'utiliser.

Hank Idsinga, inspecteur responsable de l'unité des homicides de la Police de Toronto
Portrait de Hank Idsinga

Hank Idsinga est le responsable de l'unité des homicides de la Police de Toronto.

Photo : Radio-Canada / Annie Poulin

La criminologue Maria Mourani estime qu'il y a une centaine de gangs à l'œuvre dans la région de Toronto.

Maria Mourani

Maria Mourani

Photo : Radio-Canada / Radio-Canada.ca

Selon elle, la violence s'explique en partie par la promiscuité entre les différents groupes.

Vous allez avoir un gang qui contrôle une rue, la rue adjacente est contrôlée par un autre gang. Vous avez un territoire, avec beaucoup de gangs qui sont très proches les uns des autres et qui se battent pour le contrôle du territoire, pour la vente de la drogue, pour la prostitution, explique-t-elle.

La région de Toronto est d'ailleurs celle qui a connu le plus grand nombre d'homicides reliés aux gangs de rue au Canada en 2018.

Selon Statistique Canada, les policiers de la région de Montréal ont enregistré 24 cas, tandis que ceux de la région de Vancouver font état de 20 homicides liés aux gangs.

L'inspecteur Idsinga rapporte toutefois que la majorité des homicides de la métropole n'ont rien à voir avec les gangs de rue.

Une porte-parole du bureau du maire ajoute que la lutte contre la violence armée demeure une priorité pour John Tory.

Son bureau dit entre autres faire pression sur Ottawa pour que le gouvernement fédéral finance des programmes pour s'attaquer aux causes de la violence.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Crimes et délits