•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accident mortel à Granada : une coroner souligne des lacunes dans l’accompagnement des familles

Périmètre de sécurité mis en place après que deux adolescentes aient été heurtées par un automobiliste.

L'accident s'était produit en août 2017, à l'entrée du quartier Granada. (archives)

Photo : Radio-Canada / Claude Bouchard

Emily Blais

La famille d’une adolescente de Rouyn-Noranda n’a pas pu l’accompagner lors de son transfert en avion dans un hôpital de Montréal à la suite d’une collision routière. Les parents ont également appris le décès de leur fille au téléphone alors qu’ils étaient dans une station-service.

Je suis convaincue qu'il est possible de faire mieux pour appuyer les familles lorsqu'un proche fait face à une mort hautement prévisible, écrit la coroner Me Pascale Boulay dans son rapport.

L'investigation du coroner concerne le décès de Camille Lacombe en août 2017. Son décès a été constaté par le médecin d’Évacuations aéromédicales du Québec (EVAQ).

-Dans son rapport, la coroner relate les causes du décès. Elle précise que son rôle est aussi d'assister dans la mesure du possible les familles endeuillées.

Elle affirme donc se permettre de commenter sur la pertinence du transfert dans l'avion-ambulance.

Il est évident que vu son jeune âge, tout devait être fait pour sauver la vie de Mme Lacombe et c'est ce que le personnel médical et infirmier a fait avec courage et professionnalisme, peut-on lire dans le rapport. Cependant, vu l'état précaire de cette dernière, n'aurait-il pas été opportun de permettre aux parents d'embarquer dans l'avion avec leur fille?

Me Pascale Boulay

Transfert en avion

Au moment des faits, en août 2017, il n’était pas rare que les parents ne puissent pas accompagner leur enfant lors d’un transport aéromédical.

Depuis, une Politique d'accompagnement parental a été mise en place. Elle est en vigueur depuis le 29 juin 2018.

Un seul des deux parents ou tuteurs peut accompagner, lorsque possible, une personne de moins de 18 ans. Le personnel médical a priorité dans l'avion-hôpital. Une place doit être disponible pour accepter une demande d'accompagnement. La demande peut également être refusée si l'accompagnateur a un problème médical comme une maladie contagieuse. Un formulaire doit d’abord être rempli.

Entre les mois d'octobre 2018 et septembre 2019, 307 demandes d'accompagnement parental ont été formulées au Québec. Parmi ces demandes, sept demandes ont été refusées, selon les statistiques du ministère de la Santé et des Services sociaux.

Accompagner les familles

La coroner relate que les mesures d'urgence ont été déployées après un appel à 16 h 18, le 9 août 2017. Les appels d'urgence concernaient une collision impliquant un véhicule et deux piétonnes à Rouyn-Noranda.

avion-ambulance et ambulance

Un avion de type Dash-8 de l'EVAQ à l'aéroport de Matane (archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Après avoir été prise en charge à l'hôpital de Rouyn-Noranda, Camille Lacombe a été transférée vers un centre hospitalier de Montréal en avion-ambulance à 23 h 48. L'avion s'est envolé à 2 h 40 et moins de deux heures plus tard, son décès a été constaté.

La coroner rapporte que les parents se trouvaient dans une station d'essence lorsqu'ils ont appris le décès de leur fille. La triste nouvelle a été communiquée par téléphone.

N'aurait-il pas été plus humain et souhaitable au moins de faire appel aux policiers pour qu'ils se déplacent et informent les proches avec délicatesse et compassion?

Me Pascale Boulay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Accident de la route