•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Guilde des développeurs de jeux vidéo et l'Alliance numérique ne font plus qu'un

Un jeune et un moins jeune jouent ensemble à un jeu vidéo.

La Guilde des développeurs de jeux vidéo indépendants du Québec et l'Alliance numérique deviendront la Guilde du jeu vidéo du Québec le 1er janvier 2020.

Photo : getty images/istockphoto / LumineImages

Nicholas De Rosa

Les deux principaux organismes représentant l’industrie québécoise du jeu vidéo ont entériné lundi soir leur fusion et seront connus dès le 1er janvier 2020 sous le nom de la Guilde du jeu vidéo du Québec, qui sera d’ailleurs la plus grande association d’artisans et artisanes du vidéoludique au monde.

Quand les enjeux sont souvent très similaires, c’est mieux de parler d’une seule voix. Quand on sollicite deux fois un partenaire, un ministre ou un gouvernement pour le même message, ce n’est pas super efficace, résume le directeur de la Guilde des développeurs de jeux vidéo indépendants du Québec, Jean-Martin Aussant. 

Sa coopérative, qui a pour mission de soutenir et rendre pérennes les studios indépendants québécois du jeu vidéo, unira ses forces à celles de l’Alliance numérique, dont le mandat est de faire rayonner le jeu québécois à l’international.

La nouvelle Guilde regroupera plus de 200 studios de jeux vidéo de partout dans la province.

Jean-Martin Aussant, en entrevue avec Annie Desrochers, parle de son retour en politique.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jean-Martin Aussant termine bientôt son mandat de directeur à la Guilde des développeurs de jeux vidéo.

Photo : Radio-Canada / Stéphanie Dupuis

L’union fait la force

Les deux associations ont d’ailleurs organisé conjointement le grand festival du jeu vidéo de Montréal MEGA+MIGS, en novembre. L'événement qui a attiré plus de 10 000 personnes était le fruit d’une fusion entre le Montreal Expo Gaming Arcade (MEGA), qu’organisait auparavant la Guilde, et le Sommet international du jeu de Montréal (MIGS), dont se chargeait l’Alliance numérique.

Ça a été un succès assez phénoménal et ça a montré que faire des choses ensemble, c’est toujours mieux, commente Jean-Martin Aussant. 

L’économiste et ex-politicien, qui termine son mandat de consultation à la direction générale de la Guilde, estime que cette nouvelle association permettra également aux développeurs et développeuses d’avoir une intelligence d’affaires accrue puisque l’ensemble du secteur sera réuni sous un même toit.

L’industrie du jeu vidéo est en pleine croissance au Québec : elle compte plus de 13 000 emplois et crée des retombées économiques qui s’approchent du milliard de dollars, ayant généré 827 M$ en 2017.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Jeux vidéo

Techno