•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ex-infirmier radié pour avoir consulté des dossiers sans autorisation

Un infirmier au travail dans un établissement de santé.

Photo : Radio-Canada

Denis Lapierre

Un ex-assistant infirmier-chef de l'hôpital de Chicoutimi, Simon-Pierre Girard, vient d’être radié pour trois mois par son ordre professionnel pour avoir consulté les dossiers médicaux de patients sans autorisation.

Le Centre de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean l’a même congédié.

L'hôpital de Chicoutimi

L'hôpital de Chicoutimi

Photo : Radio-Canada

Il était assistant infirmier-chef au département de pédiatrie aux moments des événements.

Simon-Pierre Girard a consulté à une cinquantaine de reprises les dossiers médicaux de personnes qu’il connaît, sans en avoir la permission ni la justification professionnelle. Dans au moins neuf cas, il s'agissait de dossiers d’individus qui ignoraient tout des manœuvres de l'infirmier.

Or, les règles sont claires à ce sujet dans le code des professions du Québec et au CIUSSS : un infirmier ne peut consulter un dossier médical, à moins que la personne soit un de ses patients et que cette consultation soit nécessaire pour les besoins cliniques. Le CIUSSS procède régulièrement à des vérifications pour s'assurer que personne n'outrepasse les limites.

« C'est comme ça qu'on réussit à voir s'il y a des situations douteuses, et ces situations-là sont rapportées aux gestionnaires et aux directions concernées pour faire un suivi pour des sanctions », explique la porte-parole du CIUSSS, Amélie Gourde.

Devant le conseil de discipline, Simon-Pierre Girard a admis l'avoir fait pour se rassurer lui-même sur l'état de santé de partenaires sexuels passés et futurs. Il voulait évaluer les risques relatifs aux infections transmissibles sexuellement. Il a plaidé coupable et a fait preuve d'un repentir sincère, selon le Conseil de discipline, ce qui lui a valu une radiation temporaire de trois mois.

M. Girard travaille aujourd'hui à l'extérieur du réseau québécois de la santé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Justice