•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

The Band et l'album brun : un devoir de mémoire

Cinq homme, avec des instruments comme une guitare, une batterie, un accordéon et une contrebasse.

Les membres de The Band à l'époque où « l'album-brun » est sorti

Photo : Elliott Landy

Louis-Philippe Ouimet

Si les grands médias francophones font grand cas des multiples rééditions des Rolling Stones et des Beatles, ils parlent moins de celles de The Band. Le groupe légendaire est formé de quatre musiciens canadiens et un américain, qui ont tous joué avec Bob Dylan. Ils ont d’ailleurs inspiré le festival de Woodstock. Coup sur coup, ils ont réalisé deux des plus grands albums rock de tous les temps. Rien de moins. Mais fort heureusement, il y a encore un gardien de la mémoire pour The Band.

Ce gardien, c’est le guitariste Robbie Robertson. D'origine mohawk, né en Ontario, c’est lui, le pilier de The Band.

Parce que le bassiste Rick Danko (1943-1999), le batteur Levon Helm (1940-2012) et le pianiste Richard Manuel (1943-1986), eux, jouent dans les cieux avec le Beatle George Harrison (1943-2001), un grand admirateur du groupe. Et parce que le claviériste Garth Hudson (né en 1937), lui, se tient loin des projecteurs.

Il reste donc ce cher Robbie (né en 1943). Ayant récemment présenté un documentaire sur le groupe au Festival international de film de Toronto (TIFF), il a veillé à la sublime réédition de son deuxième album – simplement intitulé The Band – sorti il y a 50 ans. Selon le magazine Rolling Stones, cet opus est considéré comme le quarante-cinquième meilleur album de tous les temps.

Aussi appelé « l'album brun », The Band est un gros disque... Au téléphone, le musicien nous dit : Je me sens responsable. Trois de mes frères ne sont plus avec nous, et Garth ne s'intéresse pas à ce genre de chose. Lorsqu'il y a des commémorations [notamment pour] le cinquantième anniversaire de notre deuxième album, je suis là. Je dois m'occuper de The Band, c'est un plaisir, mais des fois je me dis, mon Dieu, je dois encore retourner dans le passé. Je me devais de faire quelque chose de bien pour son cinquantième anniversaire.

L'après-Bob Dylan

Après avoir réalisé le chef-d’œuvre Music from Big Pink (1968), en partie avec Bob Dylan, The Band s'est rapidement mis au travail pour faire son deuxième album. Il y a sur ce disque de grandes chansons comme Across the Great Divide, The Night They Drove Old Dixie down et Up on Cripple Creek. À mi-chemin entre le folk, le country, le blues et le rock, The Band a réinventé la musique américaine en puisant dans les racines du nouveau continent, s'inspirant de la guerre de Sécession comme du Far West.

Personne ne faisait ce qu'on faisait. C'était unique. Nous avons vécu tellement de choses ensemble. Il n'y a pas d'histoire semblable dans le rock. Ces gars étaient incroyables, fous, mais incroyables. Ça ne s'invente pas.

Robbie Robertson

L'album a été remixé avec Bob Clearmountain, et contrairement à ce qui a été fait pour Music from Big Pink (2018), cette fois-ci, le résultat est heureux. Robertson a veillé à ce que l'esprit de « l'album brun » ne soit pas trahi.

Le son est plus clair [maintenant], parce que la technologie était limitée dans le temps. Nous avons enlevé le bruit qui n'était pas nécessaire.

En effet, The Band a vraiment bénéficié d'une cure de jeunesse, et le résultat est émouvant.

Une version « deluxe » à la hauteur

Cette fois-ci, Robbie Robertson a décidé d'ajouter six pistes inédites pour accompagner la « version deluxe » de la réédition. Nous avons trouvé ces pistes dans un entrepôt; elles amassaient la poussière. Lorsque j'ai entendu cette version d’Unfaithfull Servant et de Rag Mamma Rag, ça m'a donné un grand frisson dans l'échine. C'était très excitant, ajoute Robertson.

Comme on n'arrête pas le progrès, l'autre belle surprise est l’ajout du concert de The Band au mythique festival de Woodstock dans la version « super deluxe ».

Richard Manuel, Robbie Robertson, Levon Helm, Garth Hudson et Rick Danko jouent dans un sous-sol, au milieu de meubles entreposés.

De gauche à droite&nbps;: Richard Manuel, Robbie Robertson, Levon Helm, Garth Hudson et Rick Danko jouent dans le sous-sol de la maison «rose»

Photo : Redferns / Elliott Landy

Robertson se souvient très bien de ce spectacle.

La raison pour laquelle il y a eu un festival de Woodstock, c'était The Band et Bob Dylan. Il y avait un mystère dans ces montagnes où nous vivions tous. Les gens étaient attirés par cette aura. Initialement, le festival devait avoir lieu à Woodstock, mais il a finalement eu lieu un peu plus loin. Ils tout de même ont gardé le nom Woodstock parce que ça représentait quelque chose. Nous avons joué le troisième et dernier soir. Lorsque nous sommes montés sur scène, le public était fiévreux. C'était comme une expérience spirituelle, et je me suis dit que ce serait un désastre, surtout devant 500 000 personnes! Ça faisait longtemps qu'on avait joué sur scène, mais soudainement, tout le monde a embarqué. Lorsque nous avons joué, c'était magique.

The Band a sans aucun doute marqué l'histoire du festival de Woodstock. Mais il s'en est fallu de peu pour que le groupe n'y participe pas.

D'ailleurs, leur pote Bob Dylan n'y était finalement pas. Il avait une réunion de famille, et je crois qu'il n'était pas convaincu de l'importance de ce festival, comme nous d'ailleurs. Mais notre gérant nous a convaincus que ce serait un moment historique, surtout que nous serions les seuls musiciens de l'endroit à monter sur scène.

The Band, encore loin de la dernière valse

Robbie Robertson entend préserver encore longtemps la mémoire de The Band. Avant de nous quitter, il nous apprend qu'il travaille sur le remixage du troisième album de The Band, Stage Fright, qui célébrera à son tour son cinquantième anniversaire en 2020.

Il y aura aussi un coffret. Entre-temps, le musicien va faire la musique du prochain film de Martin Scorsese. Nous vous en reparlerons.

The Band

The Band, réédition 2019, Universal Music

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Musique

Arts