•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal crée une escouade pour lutter contre la violence avec des armes à feu

Des policiers discutent.

La nouvelle escouade, qui comprend une vingtaine d'enquêteurs chevronnés provenant de divers services du SPVM, aura pour objectif de sortir les armes de la rue et d'arrêter les fusillades.

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Radio-Canada

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a annoncé la création d’une escouade pour lutter contre la violence avec des armes à feu. Une vingtaine d’enquêteurs chevronnés provenant de différents services vont unir leurs efforts.

L’escouade, dont le travail commence ce matin, aura deux objectifs principaux, soit de sortir les armes de la rue et d’arrêter les fusillades.

Ce sont des enquêteurs des crimes majeurs, du renseignement, des homicides, du crime organisé qui vont travailler ensemble, a annoncé André Durocher, directeur des communications au SPVM.

Ils vont enquêter sur tous les crimes qui sont liés à l’utilisation d’une arme à feu, que ce soit dans le cadre d’un règlement de compte, ou que ce soit simplement intimider quelqu’un avec une arme à feu, a-t-il ajouté.

Il y a eu six fusillades en huit jours à Montréal. La dernière remonte à mercredi, vers 3 h 30, où un homme de 26 ans a été atteint par balle dans une chambre d’hôtel du boulevard De Maisonneuve Ouest. Il est mort dans l’après-midi des suites de ses blessures. L’homme était relié aux gangs de rue. Il s’agit du 18e homicide à survenir à Montréal en 2019.

M. Durocher a néanmoins tenu à rappeler que Montréal est une ville sécuritaire. On veut que ce statut-là ne change pas, a-t-il poursuivi. Et c’est pourquoi on met tous les efforts pour mettre fin à ce genre d’incidents qui se produisent depuis les derniers jours.

À cet effet, le SPVMtravaille également avec divers plans de visibilité pour rassurer les citoyens, [car] la visibilité a un impact direct sur le sentiment de sécurité des citoyens, a commenté M. Durocher.

Le SPVM ne voulait pas attendre qu’il y ait des victimes innocentes atteintes par balle pour agir pour créer cette escouade.

Les personnes qui vont commettre des crimes en utilisant des armes à feu à Montréal vont trouver la police sur leur chemin, a conclu M. Durocher.

Avec les informations de Karine Bastien et de CBC.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Armes à feu