•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le tueur d’un policier sortira de prison le temps d'un cours de méditation

L'enseigne du pénitencier au pied d'une colline un peu enneigée.

Anthony Romeo purge une peine de prison à vie dans le pénitencier de Dorchester pour le meurtre d'un policier commis en 1987.

Photo : Radio-Canada / Francis Pilon

Radio-Canada

Après plus de 30 ans derrière les barreaux, Anthony Roméo a été autorisé jeudi matin à effectuer une première sortie de prison.

Il avait été transféré en 2016 dans une unité à sécurité minimale au pénitencier de Dorchester.

Le New-Yorkais d’origine purge une peine de prison à vie pour avoir tué en 1987 l’agent Emmanuel Aucoin de l’ancienne patrouille routière du Nouveau-Brunswick, près de Fredericton.

À l’époque, Anthony Roméo buvait beaucoup et consommait de la drogue. Un psychiatre a posé par la suite un diagnostic de schizophrénie à son égard.

Mais, jeudi matin, à l’occasion d’une audience de la Commission des libérations conditionnelles du Canada, on a appris qu’il se portait mieux. Son état est plus stable. Il prend ses médicaments. Il ne consomme plus de drogue ni d’alcool.

Anthony Roméo exerce un travail de concierge dans l’établissement. Il fait de la lecture et de la méditation. Son comportement est irréprochable, selon son agent de probation.

Pour ces raisons, la Commission a autorisé qu’il fasse une première sortie de la prison pendant quatre heures pour suivre un cours de méditation à Moncton. Il sera accompagné d’un agent des services correctionnels.

On ignore pour le moment la date de cette première sortie publique.

Avec les renseignements de Francis Pilon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !